LES MIGRANTS SISTERONAIS SONT DE TRÈS BONS ÉLÈVES

Ils s’appellent Salah, Hussein, Mohamed, Robert, Bhrane, Abdou, Gabriel, Soulimane, Ils viennent d’Éthiopie, d’Erythrée, du Soudan, d’Afghanistan. Ils ont fui leurs pays ravagés par la guerre ou par la répression infligée par des régimes dictatoriaux. Depuis l’été dernier, des professeurs bénévoles formés à l’enseignement du français langue étrangère à Sylvie Besson, Adriana Fleury, Geneviève Laklef, Jean-Marie Kroczek, leur donnent des cours de langue, à hauteur de deux heures par semaine.

PRECISIONS DANS LE SISTERON JOURNAL DU VENDREDI 21 OCTOBRE 2016

1 Commentaire

  1. Marielle

    Bonsoir,
    Je souhaite contacter les personnes qui accompagnent les migrants ; je travaille avec des mineurs isolés étrangers et recherche des contacts sur Sisteron.
    Merci d’avance

Laisser un commentaire