Nous recevons au bureau du Sisteron Journal, un courrier qui attire pour le moins notre attention. Il s’agit d’une mise au point de Dominique Bailly-Contios et Marie-France Damia concernant leur éviction en 2017 du bureau de l’Envolée. Évidemment le Sisteron Journal ne portera aucun jugement sur cette affaire, néanmoins il estime légitime de diffuser dans ses colonnes le contenu de cette lettre. Le journal est disposé, le cas échéant, à publier un droit de réponse dans un délai maximum d’un mois et avec une longueur de texte similaire ou inférieure.

L’Envolée, « la vérité si je mens… »

SISTERON JOURNAL DU VENDREDI 9 MARS 2018