Quelle idée d’avoir 30 ans le 2 août 1914, jour de l’ordre de mobilisation générale ! Quelle idée d’habiter le Lot-et-Garonne, à Moncrabeau ! Élie sera emporté dans l’ouragan de la Première Guerre mondiale comme des millions d’autres avec lui. Et, même s’il a essayé de se soustraire par tous les moyens au danger, il n’en a pas moins enduré sa part d’enfer… Mais, et c’est pour lui la preuve de sa bravoure, il reviendra vivant ! C’est sur un tout autre angle d’attaque que l’écrivain bas-alpin Jean-Patrick Dubois, a décidé de traiter du terrible conflit armé. (SJ. 02/11/2018)