février, 2022

now browsing by month

 

ATELIERS CRÉATIFS : UNE PASSION ET DES PROJETS !

Les ‘‘Ateliers Créatifs Sisteronais’’ ont tenu leur assemblée générale sous la présidence de Laure Berthelot. Cette  association créée en 2017 par Jean Arnoux, un passionné du bois, du patrimoine et des outils anciens, regroupe près d’une vingtaine de membres. C’est dans un local mis gracieusement à disposition par la municipalité de Sisteron, les ateliers Durance à la sortie Sud de Sisteron, que les membres créent ou restaurent des meubles, les customisent (les transforment, les personnalisent). Un autre aspect du travail de l’association est la restauration, après démontage, des machines à bois, appartenant à notre patrimoine, datant du 18e  au 19e siècle. Ces machines conçues avec ingéniosité, collectées avec passion depuis des années, ont été présentées lors d’une exposition fin 2020 à la galerie Domnine, exposition bien fréquentée mais malheureusement écourtée par l’instauration d’un confinement lié au Covid. Ce même Covid  a grandement pénalisé l’association, qui  n’a pas pu assurer les permanences des cours pendant plusieurs mois, et les adhérents attendent avec impatience que la situation revienne à la normale.

ÉCOMUSÉE : UNE ÉQUIPE TOUJOURS PASSIONNÉE !

C’est à la salle René Cassin, place du Tivoli, que s’est tenue l’assemblée générale de l’association ‘‘Les Amis du Terroir Sisteronnais’’, qui s’occupe avec passion de l’Écomusée de Sisteron. La présidente, Joëlle Blanchard, se réjouissait de pouvoir enfin réunir sa fidèle équipe de bénévoles dans le respect, bien évidemment, des gestes barrières en vigueur. Léa Payan, déléguée adjointe à la Culture, au Patrimoine, Ville et Métiers d’art, n’a pas manqué de féliciter et d’encourager les membres de l’association pour leur investissement et pour les idées originales permettant d’animer la structure.

OLIVIER DAMON REMPORTE LE TROPHÉE PIERRE JACOB MAIS UN SISTERONAIS CRÉE LA SENSATION

Encore une parfaite réussite pour le Billard Club de Sisteron qui, les 19 et 20 février derniers, pouvait enfin organiser son ‘‘Grand Prix de la ville – Trophée Pierre Jacob’’, une compétition Open de billard trois bandes. Le président Joël Chaix poussait un grand « ouf » de soulagement d’avoir pu, avec son équipe, dont le responsable sportif Gilles Chuzeville et son adjoint Thierry David, mettre sur pied cette compétition en seulement quelques jours : « Cela fait 3 ans, avec cette crise sanitaire, que nous essayons en vain de l’organiser. La décision pour cette année a été prise seulement le 7 février dernier, dès qu’on a su que c’était possible, et en cette période, on est déjà content d’avoir pu réunir 22 compétiteurs ! » Un membre du club, Francis Pellat, qui évolue en régionale 1, a bien failli remporter le trophée. Il a tenu la dragée haute au vainqueur final, le niçois Olivier Damon qui joue en nationale 1, soit dans une catégorie bien supérieure !

QUADRILLE : VIBRANT HOMMAGE À PIERRE AGERT !

Pierre Agert est né en 1930 à La Rochelle. Il devient professeur de gymnastique en 1955, après ses études à l’École Normale Supérieure d’Éducation Physique de Paris. Il enseigne au lycée Corneille de Rouen jusqu’en 1981, date à laquelle il est nommé Conseiller Technique auprès du Recteur de l’Académie de Haute-Normandie. Très intéressé par la danse populaire, il propose de la danse de salon à ses élèves lorsque les lycées deviennent mixtes, après 1968. Pendant une dizaine d’années, il fait partie d’un groupe informel de danses du monde à Rouen.

À sa retraite, il dansera avec l’ensemble folklorique ‘‘Les Dansaïres du Buëch’’ de Laragne, puis avec le Quadrille Sisteronnais Fanfare du Boumas de Sisteron.

L’arrivée de Pierre Agert au Quadrille Sisteronnais va permettre au groupe d’évoluer. Rapidement, Pierre est apprécié pour ses qualités de danseur, pour sa pédagogie en matière de danse, pour sa bonne humeur et son humour. Avec Jeannette, sa cavalière attitrée, il forme un couple admiré et généreusement applaudi lors des prestations du Quadrille.

Sa passion pour la danse, et sa générosité vont le conduire à créer de nouvelles chorégraphies qui vont étoffer le programme du groupe. Sur une musique d’Émile Pellegrin, il propose aux danseurs une superbe valse : Louise, puis il créera une nouvelle mazurka, une polka, une scottish, toutes plus belles les unes que les autres. L’année 2005 voyait le QSFB devenir un fringant octogénaire. Pour fêter dignement cet anniversaire, une idée parmi d’autres : écrire l’histoire de l’association !

Connaissant les possibilités et le goût pour l’écriture de Pierre, on lui propose d’écrire un ‘‘petit historique’’ du groupe. Bien évidemment, il est partant. Entouré de Jeannette Jullien, Joëlle Blanchard et Bernard Blanc, Pierre Agert se lance dans une recherche débridée des informations qui lui sont nécessaires, et bientôt les documents, les textes, les photos, les films et autres témoignages s’accumulent, et ne demandent qu’à être exploités. Et le talent de Pierre va s’exprimer pleinement. Méthodiquement, consciencieusement, patiemment, il lit, compare les documents, croise les informations, demande des renseignements complémentaires pour éclairer les zones d’ombres afin de se rapprocher le plus possible de la vérité. Deux ans plus tard, un ‘‘petit historique’’ de 362 pages était terminé. Mais la rédaction de cet ouvrage, de grande qualité, n’a pas empêché Pierre Agert de ‘‘hanter les nombreux petits bals du samedi soir, et thés dansants dominicaux’’ des Hautes Alpes et des Alpes de Haute-Provence, afin de ne pas perdre pied dans la mouvance de la danse de loisir de son temps. Aujourd’hui, Pierre nous a quittés mais il laisse derrière lui, avec cet ‘‘Historique Lacunaire et Petites Histoires’’ un témoignage d’une grande richesse sur la vie dans le Sisteronnais de 1920 à 2005.

Pour ses nombreux amis, il laisse un grand vide. Sa générosité, son désir du partage, son élocution fine et précise, son humour quelquefois décapant, son amitié sans faille ont fait de lui un être exceptionnel. Bernard et Joëlle

PAROISSE : LA PAROLE EST DONNÉE À TOUS !

Que l’on soit croyant ou pas, chrétien ou d’une autre sensibilité religieuse, que l’on soit même totalement contre l’idée d’appartenir à une religion, le Pape François, élu en 2013, a donné à l’Église une mission explicite : celle de mettre en œuvre les réformes lancées par le concile Vatican 2 dans les années 60, et en grande partie restées lettres mortes ! Aussi, l’église organise actuellement une grande campagne qui vise à donner la parole à tous ceux qui souhaitent s’exprimer : croyant, peu croyant, non croyant, croyant autrement…, et de répondre à ces quelques questions en toute franchise : quelle image avez-vous de l’Église ? Quelle est votre expérience ? Qu’est-ce qui vous plaît ? Qu’est-ce qui vous choque ? Qu’est-ce qui devrait changer ? Etc.

L’HARMONIE DE SISTERON, LES TOURISTES DES ALPES, A FÊTÉ LA ST VALENTIN EN MUSIQUE !

La salle de l’Alcazar retrouvait son affectation originelle, samedi dernier, le 19 février, avec un concert de la St Valentin donné par l’Harmonie de Sisteron, les non-moins célèbres Touristes des Alpes (TDA). Après un retour musical, fin novembre pour la Sainte Cécile, le chef d’orchestre Antoine Rossfelder proposait pour ce premier concert de l’année, un répertoire musical spécialement conçu pour les amoureux à l’occasion de la St Valentin. Le maire Daniel Spagnou, comme à son habitude, était présent pour profiter avec enthousiasme de la prestation de nos musiciens. Il était accompagné de Léa Payan, déléguée adjointe à la Culture et Sylvain Jaffre, conseiller municipal : « On a vécu 2 ans compliqués, et là, c’est beau à voir parce que petit à petit l’Harmonie refleurit, avec de nouvelles têtes et un nouveau programme. L’Harmonie a toujours tenue bon, avec le cœur et beaucoup de courage. Les jours seront meilleurs et ils sont déjà meilleurs. »

CHORALE DE MISON : UN CHŒUR DE FEMMES !

Nous sommes jeudi soir, il est 18h30 en ce mois de février au vieux village de Mison. La nuit est tombée. Des voitures se garent près de la petite église et des ombres se pressent en sautillant vers une salle toute proche. Au bout de quelques minutes, des rires. Des rires de retrouvailles. Peu à peu, ils font place à un chœur cristallin de voix féminines. C’est la chorale de Mison, chorale uniquement composée de femmes.

RIBIERS : LA 5E TRANCHE DES TRAVAUX A DÉBUTÉ !

Depuis le lundi 21 février dernier, la 5e tranche de travaux d’aménagement du village de Ribiers a débuté, entraînant quelques désagréments notamment concernant la circulation.

Jusqu’au mois de juin ! Les trottoirs et la route vont donc faire peau neuve. Aussi, de la boucherie à la boulangerie, les trottoirs vont être refaits en pavés et aux normes pour les personnes à mobilité réduite. Le goudronnage de la chaussée sera aussi entièrement refait, un feu assurera la circulation alternée pour les voitures. Dans le même temps, la route passant devant la pizzéria ‘‘Le Fournil’’ va être entièrement restaurée, ce qui occasionnera une déviation par la route de Mison (tout sera fléché).

FOYER CLUB DES CAPUCINS : LES MEMBRES GARDENT L’ÂME D’UNE ÉTERNELLE JEUNESSE !

C’est dans la salle du club des Capucins, située au 2 rue Porte Sauve, que s’est tenue en présence du maire Daniel Spagnou, l’assemblée générale du foyer club présidé par l’infatigable Jacqueline Moullet. La présidente débutait cette réunion en remerciant Christine Reynier, adjointe aux Affaires Sociales, Daniel Spagnou, président d’Honneur, ainsi que Jean-Pierre Templier, adjoint aux Finances et Commissaire aux comptes du Club. Elle rappelait également que chaque année, le foyer club perçoit une subvention de la commune d’un montant de 2500€, qui permet la mise en place de différentes activités sportives, culturelles et sociales. Elle poursuivait en exposant les problématiques rentrées du fait de la crise sanitaire, particulièrement durant l’année 2020 où très peu d’activités ont pu être maintenues, notamment lors des deux périodes de confinements.

80 ENFANTS DU PRIMAIRE À LA TERMINALE SONT AIDÉS PAR L’AGOC

Ce ne sont pas moins de 80 enfants qui bénéficient du soutien scolaire dispensé par l’Agoc, association sisteronaise présidée par Bernard Carrey ! 80 enfants qui représentent 52 familles de Sisteron ou d’ailleurs. En effet, la seule condition est d’être scolarisé à Sisteron, que ce soit à l’école, au collège ou au lycée. Ils sont 42 à venir de toutes les écoles primaires de la ville, tandis que 38 sont au collège ou au lycée. C’est donc une petite armée bienveillante qui se retrouve tous les jours, après les cours, dans l’une des trois salles de l’association, à Beaulieu. Bernard Carrey tient à préciser un point : « J’insiste pour rappeler que l’Agoc est ouverte gratuitement à tous les enfants et les jeunes qui sont scolarisés à Sisteron, où qu’ils habitent ! » Si le soutien scolaire et l’animation prévue pour les petits le mercredi après-midi sont totalement gratuits, c’est grâce aux financements accordés par la ville de Sisteron, le CCAS, la Caisse d’Allocations Familiales, et le Conseil départemental. De fait, l’Agoc a quatre salariés, et bénéficie de deux personnes détachées par la ville de Sisteron. Quant aux locaux, il faut savoir qu’ils sont mis gracieusement à la disposition de l’association par la société Habitation de Haute-Provence : l’Agoc payant uniquement les charges.

HOMMAGE À PIERRE CHASTEL

Le 26 novembre 2021, Maître Pierre Chastel nous quittait !

Le samedi 19 février dernier, un hommage lui a été rendu à Orpierre, en présence de nombreux élus dont le maire de Sisteron, Daniel Spagnou : « Aujourd’hui, je me fais l’interprète, non sans émotion, des Sisteronaises et Sisteronais pour rendre un hommage bien mérité à un homme de grande qualité qui a marqué par son sens du devoir, son dévouement, mais aussi un humour légendaire, la ville de Sisteron. Une ville qu’il a servie en qualité de Notaire, mais aussi par les fonctions municipales qu’il a occupées à mes côtés avec brio de 1983 à 1995. Sans oublier son action sans pareille dans le monde associatif, que ce soit à la Foire Expo de Sisteron, dont il fut le membre fondateur et président de 1990 à 2004, à l’aérodrome de Sisteron-Vaumeilh qu’il présida, ou encore à l’Office de Tourisme et tant d’autres participations à des œuvres sociales. Pierre Chastel faisait beaucoup de bien autour de lui, mais il ne souhaitait pas que l’on en parle. Ancien combattant d’Algérie, il gardait dans son cœur les blessures douloureuses de ces mois passés loin des siens. J’ai eu la chance, dans ma carrière politique, de le rencontrer. Il fait partie de ceux qui, en 1983, sont venus un soir chez moi pour me demander de me présenter aux élections municipales et me proposer de faire partie de ma liste. Homme de valeur et de conviction, sérieux, à l’écoute et très tolérant, toujours optimiste et particulièrement dans les moments difficiles où son humour décapant faisait mouche et détendait l’atmosphère. Merci Pierre pour tout ce que vous avez apporté à la ville de Sisteron, à ses habitants et à moi-même. »

DU SANG NEUF AU SEIN DU COMITÉ DE LA FOIRE EXPO DE SISTERON

Les membres du Comité de la Foire Expo de Sisteron se sont retrouvés le vendredi 18 février dernier, afin de tenir une assemblée extraordinaire et une assemblée générale. Jean-Pierre Boy, président, ouvrait la séance en présence du maire Daniel Spagnou, en expliquant l’objet de l’assemblée extraordinaire qui visait à modifier plusieurs articles des statuts de l’association, notamment vis-à-vis des entités membres de droit qui ne seront désormais qu’au nombre de trois : la Mairie évidement, mais aussi le Comité des fêtes de la ville, représenté par son président Jean-Paul Laurent, et l’association des commerçants (APACS) représentée par Nicolas Laugier ! « Les autres entités ne se sont jamais investies à nos côtés » se désolait Jean-Pierre Boy. Un autre point de modification portait sur le nombre des membres du Bureau, et un dernier concernait la possibilité de radier les membres qui ne s’investissent jamais dans la vie de l’association.

CÉRÉMONIES PATRIOTIQUES : LE PROGRAMME 2022 A ÉTÉ VALIDÉ !

La Commission des cérémonies patriotiques s’est réunie à l’Hôtel de Ville de Sisteron, sous la conduite du maire Daniel Spagnou, et de Jean-Pierre Boy, délégué aux cérémonies et associations patriotiques, afin d’établir le programme pour l’année 2022. Nous notions la présence de Sébastien Nade, représentant la Police Municipale, ainsi que des représentants de toutes les associations qui œuvrent pour le devoir de mémoire. Ensemble, ils ont validé le calendrier des hommages et commémorations à venir, en espérant que cette année la crise sanitaire ne viendra nullement perturber ces rendez-vous importants pour la mémoire collective. L’assistance n’oubliait pas de saluer l’engagement des Touristes des Alpes, qui seront par ailleurs toujours présents cette année afin d’accompagner avec talent les cérémonies. Le maire Daniel Spagnou tenait aussi à remercier le père Gilbert Marijsse, curé de la paroisse. La Commission souhaite impliquer le Conseil Municipal Jeunes, ainsi que la classe de théâtre de la cité Paul Arène, notamment pour la lecture des textes, pour les messages et autres allocutions du 8 mai et du 11 novembre.

LE CARNAVAL DE SISTERON EST ENFIN DE RETOUR CETTE ANNÉE !

Après 2 années d’absence, le défilé des chars du Carnaval aura bien lieu le mardi 1er mars prochain : « Enfin » soupire Jean-Paul Laurent, président du Comité des fêtes de Sisteron « il n’y a que la météo qui peut nous empêcher de sortir les chars cette année. » Depuis le début du mois de janvier, il sont près d’une vingtaine, qui, à tour de rôle, viennent les soirs et week-ends, découper, clouer, souder, coller et peindre bois, métal, papier journal, afin de confectionner les chars qui défileront pour Mardi Gras : « Il n’y a pas de thème imposé cette année, chacun fait avec ses propres moyens et selon ses désirs » explique le président Laurent. Autour de Jean-Paul, qui réalise le ‘‘Caramentran virus’’, qui sera brûlé en place publique, devant l’Hôtel de Ville, le non moins célèbre Michel Armitano, de Volonne : « Un ami de longue date ! » Ce retraité de l’usine de St-Auban est, comme Jean-Paul,  passionné par la confection de chars, et il en réalise depuis fort longtemps.

LA CROIX-ROUGE CHERCHE LOCAUX ET BÉNÉVOLES

Les locaux actuels de la Croix-Rouge de Sisteron lui appartiennent à la suite d’un leg d’une dame bienfaitrice. Mais le 5, Cours Melchior Donnet, devrait être vendu, dès lors que Séverine Simonet et son équipe auront trouvé un nouveau local plus grand et mieux adapté : « Oui, nous devons trouver un local plus vaste, ce qui nous permettra de mieux accueillir les bénéficiaires et de stocker l’aide alimentaire que nous recevons. Nous pourrons aussi avoir une vestiboutique digne de ce nom ! Ce nouveau local sera muni d’une douche, comme nous l’avons ici d’ailleurs, pour rendre service ponctuellement à des personnes sans abri, ou autres personnes qui n’ont pas la possibilité de se laver régulièrement. Nous recherchons de préférence dans le centre-ville, mais il est important aussi de pouvoir se garer à proximité, notamment pour les livraisons. » Si l’un des fidèles lecteurs du Sisteron Journal a une idée, qu’il n’hésite à la soumettre en contactant la présidente Séverine Simonet au 06 87 43 00 73.

POUR NE JAMAIS OUBLIER NOS AMIS HARKIS

L’association sisteronaise ‘‘Harkis, les oubliés de l’Histoire’’ prépare activement sa prochaine exposition, prévue fin juin ou début juillet au musée Édith Robert (Terre & Temps). À cet effet, une importante réunion de préparation s’est tenue à l’Hôtel de Ville la semaine dernière, en présence du maire Daniel Spagnou et de la déléguée adjointe à la Culture Léa Payan. Ils accueillaient ainsi le président de l’association Brahim Oulguima, accompagné de la vice-présidente Djamila  Girard et de la secrétaire Alia Hamri. Cette exposition promet d’être riche en documents photographiques, sonores et visuels, retraçant notamment l’Histoire des familles de Harkis, contraintes de quitter leur terre natale après avoir soutenu le drapeau tricolore durant la guerre d’Algérie, et arrivées à Sisteron dans un camp de fortune érigé au hameau de forestage, face à Sanofi.

UN BAS-ALPIN PARTICIPE AUX JO DE PÉKIN !

Le champion bas-alpin de ski-cross, Terence Tchiknavorian, licencié et formé dans les Alpes de Haute-Provence, en Ubaye au sein du groupe de skieurs du Sauze-Barcelonnette (GSSB), a défendu ce vendredi 18 février les couleurs de France, et celles de notre département lors des Jeux Olympiques 2022 à Pékin. Natif d’Avignon, Terence Tchiknavorian est licencié au GSSB depuis la saison 2004. Il a effectué sa scolarité en collège et lycée à la cité scolaire André Honnorat à Barcelonnette, en section sportive scolaire ski alpin.

C’est en 2009 qu’il débute sa carrière en coupe d’Europe !

En 2012, il se place dans le Top 10 en coupe d’Europe. Cette même année, il s’est révélé lors des championnats du monde juniors en prenant la 2e place. Toujours en 2012, il débute son parcours en coupe du monde, et en 2017 il signe son premier podium senior. Décembre 2021, c’est à Val Thorens qu’il obtient sa première victoire en coupe du monde. Au final, Térence Tchiknavorian totalise 84 départs en coupe du monde, 6 podiums dont une victoire. Lors des Jeux 2018 à Pyeongchang, notre champion avait été contraint d’arrêter son parcours en 8e de finale après une grosse chute et une double fracture tibia/péroné ! Aujourd’hui, il a retrouvé tous ses moyens et depuis le début de cette saison 2021-2022, il totalise déjà une victoire et 3 podiums, ce qui lui vaut d’être actuellement à la seconde place du classement général de la coupe du monde de ski cross, à égalité de points avec le leader !

RUGBY 2 RUE : LORSQUE LA SOLIDARITÉ ET LE SPORT FONT BON MÉNAGE !

Plaisir, découverte, initiation, solidarité, tels sont les maîtres-mots pour cette édition 2022 du ‘‘Rugby 2 Rue’’. À l’initiative de ce rassemblement solidaire, autour du ballon ovale, le Festival Mondial du Rugby Amateur. Pour rappel ‘‘Rugby 2 Rue’’ est un projet socio-sportif qui propose de découvrir et de s’initier au rugby durant les périodes de vacances scolaires. En plus de la pratique sportive, cette action propose aux jeunes en décrochage scolaire, d’intégrer une formation dans l’animation sportive afin de favoriser leur insertion professionnelle par le sport.

SIGNATURE DES CONVENTIONS AVEC LE SDIS

La préfète des Alpes de Haute-Provence, Violaine Démaret, Éliane Barreille présidente du Conseil départemental, Daniel Spagnou président de l’association départementale des Maires de France, et Patricia Paul vice-présidente du SDIS 04, ont paraphé à Digne-les-Bains, les conventions et partenariats financiers en faveur des Services Départementaux d’Incendie et de Secours.

Les financements concernent notamment la construction et l’amélioration des casernes des Alpes de Haute-Provence (un nouveau centre de secours va voir le jour à Sisteron), ainsi que le remplacement de véhicules et la valorisation de la prime du personnel : « Le plus beau matériel du monde ne servirait à rien s’il n’était l’instrument de votre dévouement, de votre abnégation, et parfois, malheureusement, de votre sacrifice » devait déclarer Daniel Spagnou au Colonel Christophe Paichoux, directeur du SDIS qui était présent ce jour-là.

FRÉDÉRIC DA COSTA : PEINTRE AMOUREUX DE SON MÉTIER !

Il est l’un des peintres le plus connus, reconnus et appréciés à Sisteron, Frédéric Da Costa, natif de notre ville, et dont les grands parents étaient les propriétaires du site qui abrite aujourd’hui le foyer club des Capucins, au dessus du plan d’eau des Marres. Son fourgon est facilement reconnaissable puisque sa carrosserie rend hommage à notre belle Citadelle : « C’est le 7e véhicule que je possède, les 6 premiers avaient également la Citadelle en décor ! Sur les premiers fourgons, c’était uniquement sur les vitres, puis sur les côtés pour les autres. Lorsque je me déplace au-delà de Sisteron, un peu loin parfois, les gens me demandent où se trouve cette jolie ville avec sa Citadelle. »