Le Service Culture et Patrimoine n’a disposé que de quelques jours pour mettre en place les journées artisanales des 29 et 30 mai derniers. En effet, la réponse positive de la préfecture a été tardive, ce qui est compréhensible dans le contexte sanitaire actuel. Bien que contactés au dernier moment, 12 des 15 artistes et artisans pressentis ont investi la place de la gare routière et le musée Terre & Temps, pour le plus grand bonheur des visiteurs, et le leur bien évidemment.

La dentelière aux fuseaux Isabelle Mizrahi est titulaire d’un CAP « Art de la dentelle » qu’elle a passé à Puy-en-Velay, dans le Massif Central, berceau de cet art. Elle a fondé sa petite entreprise voici un an seulement, à Mison, et a parallèlement suivi une formation d’infographie.

La chapelière Après avoir été comédienne, marionnettiste et pratiqué les arts de la rue durant 25 ans, Sylviane Ciccarelli a appris à Paris les techniques de création de chapeaux de haute couture et de spectacle. Elle en a fait son métier en 2012, qu’elle pratique dans son atelier à domicile à Manosque.

La relieuse d’art Son amour de l’objet livre, le contact avec le papier et l’odeur ancienne des encres typographiques ont conduit Annelise Dellerie à se former à la reliure d’art à l’école Estienne de Paris, et à en faire depuis 14 ans son métier, à Peyruis.