Dans la cadre des Nuits de la Citadelle, dimanche 1er août était présentée une pièce de Shakespeare, La Mégère apprivoisée, revisitée par Frédérique Lazarini. C’est ainsi que l’œuvre de jeunesse du célèbre dramaturge, poète et acteur anglais, se retrouve transposée dans l’Italie des années 50/60, avec des références appuyées au cinéma et à la commedia dell’arte. Elle met en lumière une Catarina libre et profondément insoumise (la Mégère), incarnée par la comédienne Sarah Biasini, que cherche à dompter Petruchio, campé par Cédric Colas.

Extrait Sj 3889 – 07/08/2021