La veuve de Pierre Martel, fondateur en 1953 de l’association ‘‘Alpes de Lumière’’, est linguiste et passionnée par la langue régionale qui était propre à l’écrivain Pierre Magnan. Aussi a-t-elle publié en 2014 un ouvrage qu’elle avait promis d’écrire à Pierre Magnan : « Je ferai un livre sur le régionalisme de ton œuvre » lui avait-elle dit. La langue de Pierre Magnan, c’est le français que l’on parle chez nous, en Haute-Provence. C’est ce qui fait la richesse de Magnan qui sait introduire très habilement cette langue dans ses propos et dans son œuvre. Claude Martel poursuit : « En tant que provençale et linguiste, j’affirme que la langue de Pierre Magnan n’est jamais artificielle… » Au final, il en résulte un très beau livre édité en 2014 pour Alpes de Lumière, une sorte de dictionnaire amoureux de la langue de Pierre Magnan qui fréquentait assidument la maison du couple Martel. Tous ces souvenirs et ces belles expressions qui font partie de notre patrimoine haut-provençal se doivent d’être préservés pour ne pas les oublier.