DES TEXTES À LA PHOTOGRAPHIE-MONTAGE : AGNÈS DURBET-GIONO REVISITE L’ÉLOQUENCE DE SON GRAND-PÈRE

Depuis son enfance en Provence où elle était une petite fille triste, Agnès Durbet-Giono a toujours rêvé de vivre de l’autre côté de la planète, d’aller voir du pays. Ainsi après ses études, elle s’envole pour le Canada avec l’espoir toujours vif d’observer l’autre côté du miroir. 20 ans après, en janvier 2011, elle refait une fois encore ses bagages pour se rendre en Australie. Depuis, la jeune femme vit et travaille à Sydney dans des milieux industriels, où elle puise une partie de son inspiration. L’autre part de son souffle créatif, c’est de son grand-père, l’écrivain manosquin Jean Giono qu’elle le galbe.
La ligne entre les deux mondes semble aussi large et haute que les remparts notre belle citadelle de Sisteron, pourtant les brèches sont nombreuses et c’est entre leurs lèvres fines qu’Agnès propose de laisser le regard s’égarer.  Son exposition restera affichée jusqu’au 14 mai prochain à l’espace d’Ornano du musée Gallo Romain du mardi au samedi de 10h à 12h et de 13h30 à 17h30. Entrée gratuite.

GRAND FORMAT DANS LE SISTERON JOURNAL DU VENDREDI 21 AVRIL 2017

Interview d’Agnès Durbet-Giono


Comments are Closed