Vendredi 18 mars, dès le début de journée, des barrières empêchant les véhicules de stationner étaient installées face à l’Hôtel de Ville de Sisteron. Ces barrières étaient là afin d’assurer la place au car menant à Sisteron des femmes et des enfants ukrainiens contraints de fuir leur pays chéri, meurtris par la guerre menée par l’envahisseur russe ! Ce fut une intense émotion lorsque, en début d’après-midi, le bus arrivait enfin et qu’en sortaient ces femmes et ces enfants visiblement émus de l’accueil chaleureux qui leur était offert. Le maire, Daniel Spagnou, les agents municipaux et de la Police Municipale étaient là pour les recevoir avec les honneurs : « Nous sommes à la foi heureux de les voir, et profondément tristes pour eux qui ont dû quitter leur père, leur mari ou leurs parents pour fuir la guerre, avec parfois pour seul bagage leur passeport ! » Trois journées, longues journées, ont été nécessaires avant d’arriver chez nous.