Le projet mis en place en novembre dernier au collège Paul Arène n’a à priori rien d’exceptionnel. Il concerne en effet le dispositif « Devoirs Faits », développé dans tous les établissements de France et qui permet normalement aux élèves de faire leurs devoirs au collège. Mais tel qu’il était présenté dans les précédentes années, il se révélait peu satisfaisant, du fait d’une trop grande passivité des élèves : « Il faut que l’enfant puisse comprendre ce qu’on attend de lui quand on lui donne du travail en classe ou en dehors, afin qu’il puisse s’engager dans le travail et analyser ses difficultés » explique Alexandra Costes, principale adjointe : « Il faut qu’il puisse exprimer ses difficultés sans crainte et sans se sentir dévalorisé. » C’est ainsi qu’est née l’action ‘‘Pour plus d’autonomie, avec plus d’engagement, vers plus de sérénité jusqu’au plaisir d’apprendre’’, portée par une dizaine d’enseignants, les professeurs principaux et un professeur référent, Sylvain Poncet.