Le drame ukrainien a entraîné un fort élan de solidarité envers les personnes fuyant cette guerre, même si les discours xénophobes et discriminatoires sont loin d’avoir cessé pour autant.  L’accueil et  la solidarité,  la rencontre avec l’autre, font sens pour une ville comme Sisteron, et elle l’a prouvé une fois de plus ce lundi 4 avril. Ce sont en effet plus de 250 personnes qui ont assisté au concert donné au bénéfice de l’Ukraine dans la salle de l’Alcazar. Daniel Spagnou, maire, prononçait un discours très émouvant, entouré de quelques ukrainiennes, dont certaines accompagnées de leurs enfants : « Je ne pensais pas un jour, dans ma vie politique, avoir à prononcer ces mots là. Pourtant la guerre est là, entraînant dans son sillage tout son lot de violence, de laideur, de bassesse et de douleur… Modestement, nous sommes réunis ce soir pour partager un moment de répit…une parenthèse pour remplacer le bruit des tirs, des explosions et des pleurs par les notes languissantes des violons, l’harmonie des mellophones et la poésie du piano. »