Dimanche dernier, malgré des températures des plus hivernales, les membres de l’association Petites & Grandes Histoires SisteronNaises se sont retrouvés en grand comité afin de procéder au tournage des dernières scènes du film-documentaire ‘‘Napoléon, d’une rive à l’autre’’.

Ils se sont retrouvés à Sisteron en 1815 !

Des Sisteronais et élus, d’autres venant de départements voisins, afin de se mettre à disposition du réalisateur Pierre Garcia, sous la bienveillance de la caméra de Roch Pescadère et au diapason sonore de Michel Jacob et sous l’œil toujours très observateur de Jean-Baptiste Colomb, l’un des descendants de Jean-Joseph De Gombert, maire de Sisteron (1805-1823). Les membres de l’association étaient soutenus par d’autres associations dont la Flamme impériale de Fréjus, le Comité des fêtes de Salignac, celui de la Baume, l’association Kiadihop, Art Théâtre et Monuments, l’association Le Calice des Temps Jadis et L’Ost des Temps Jadis, mais aussi par Sébastien Saulier et mesdames Auda et leur magnifique cheval blanc, sans oublier Patrick Neils dans la peau de Napoléon. L’objectif de cette journée de tournage était de mettre en boîte l’arrivée de Napoléon dans la rue Saunerie, où il devait s’arrêter et rencontrer le maire de la ville. Toute l’équipe se retrouvait ensuite sur le pont de la Baume, en présence de la Police Municipale afin d’assurer la sécurité du tournage, où les troupes napoléoniennes devaient passer dans l’espoir de rejoindre la capitale. Le tournage devait se conclure sur la route du relais, chemin emprunté par l’empereur en arrivant de Malijai où il s’était reposé la nuit précédente.