Vendredi 17 juin dernier, Jean-Louis Rei, président d’Art Théâtre et Monuments (ATM), devant un parterre de représentants des différentes collectivités territoriales, inaugurait le pont-levis en zigzag de la Citadelle, dont la réhabilitation aura demandé près d’une vingtaine d’années d’efforts.

Un projet de belle envergure ! En 2002, Christian Corvisier, historien de l’architecture et des fortifications, identifie les différents types de ponts-levis existants, dont 3 ponts-levis en zigzag, un au Nord et deux au Sud, ces derniers pour améliorer l’acheminement des canons. En 2006, afin de valoriser le patrimoine militaire de la citadelle, ATM présente le projet de reconstruire l’un de ces ponts-levis, à l’identique, grâce aux archives de la Défense et une étude du capitaine Maxime Noël, qui l’avait conçu et construit en 1859.

Le projet est lancé en 2017 Situé porte Sud-ouest de l’enceinte intérieure (dite « porte 26 »), ce pont était  un modèle très maniable, résistant et peu encombrant. Le mécanisme forme un Z, avec un système de balancier et deux bras pour le levage. De nombreuses recherches et le concours de spécialistes ont été nécessaires pour finaliser le projet, sachant que les rares ouvrages de ce type ont aujourd’hui tous disparus, à l’exception de celui du fort de Randouillet, à Briançon, ce dernier étant en très mauvais état et non fonctionnel.