C’est au cloître St-Dominique, par une belle soirée d’été éclairée d’une resplendissante lune, que s’est déroulée une soirée musicale vraiment pas comme les autres ! Le Carnaval des animaux de Camille Saint-Saëns était interprété avec brio par deux pétillantes jeunes femmes, uniquement au piano, alors qu’il fut créé pour neuf instruments.

Un peu d’histoire…

Le Carnaval des Animaux a été composé par Camille Saint-Saëns voilà plus de 136 ans, en 1886, dans un village proche de Vienne en Autriche, pour un Mardi gras chez son ami le violoncelliste Charles Lebouc. L’objectif visait à faire rire, sans pour autant tomber dans le puéril, ce qui lui aura été d’ailleurs reproché, car Camille St-Saëns était considéré comme un compositeur des plus sérieux ! Suite à ces moqueries, Saint-Saëns, de son vivant, devait interdire d’interpréter son œuvre en public. Seule la pièce intitulée ‘‘Le Cygne’’ trouvait grâce à ses yeux. Elle devait par ailleurs remporter un vif succès.

Duo Jatekok (Yatekok)

Jatekok signifie jeu en Hongrois. Ce duo composé de Naïri Badal et Adélaïde Paganet est tout simplement magique ! Virtuoses du piano, elles font leurs armes dans les plus grandes écoles et conservatoires dès l’âge de 10 ans. C’est aussi une belle histoire d’amitié qui perdure puisqu’elles se connaissent depuis l’enfance, et que leur ‘‘couple musical’’ se produit depuis 12 ans.

Outre leur indéniable talent, c’est leur dynamisme, leur expressivité, leur sincérité, leur complicité, leur harmonie qui charme les mélomanes. À tel point qu’un sympathique couple belge, ayant pour habitude de les suivre, avait fait le déplacement jusqu’à Sisteron.

Un spectacle somptueux !

La première partie fut donnée sur deux pianos, avec le poème symphonique ‘‘Prélude à l’après-midi d’un faune’’ de Debussy, suivi de ‘‘La danse macabre’’ de Saint-Saëns, inspiré du poème d’Henri Cazalis. En seconde partie de soirée, les spectateurs étaient suspendus par l’incroyable interprétation du ‘‘Carnaval des Animaux’’. Les virtuoses étaient accompagnées par la narration pétillante et humoristique du célèbre couple Shirley et Dino, Corinne et Gilles Benizio : « Ils nous ont fait ‘‘esclaffer’’ de rire » diront plusieurs spectateurs. De ‘‘la marche royale du Lion’’ en passant par ‘‘les coqs et poules’’, ‘‘le cygne’’, ‘‘les tortues’’, ‘‘le coucou’’, jusqu’à l’aquarium, les pianistes et les conteurs, chaque pièce était savamment présentée. Ce quatuor nous a transporté dans un monde féérique, mêlant la magie mélodieuse des pianos, à l’hilarante narration de ce Carnaval des animaux vraiment pas comme les autres.