C’est un programme de trois ans, initié par la Communauté de Communes Sisteronais-Buëch (CCSB) et mené par Audrey d’Heilly en partenariat avec France Nature Environnement, qui a vu son épilogue dernièrement dans la salle du Conseil municipal de Sisteron. Cécilia Louvion, adjointe déléguée aux écoles et à la restauration scolaire, et une vingtaine de personnel des cantines scolaires de Sisteron, prêtaient attention au bilan présenté par Audrey d’Heilly et Amélie Brucher, France Nature Environnement Alpes de Haute-Provence.

Comment évaluer le gaspillage alimentaire dans nos cantines ?

Des pesées des déchets alimentaires, après les repas, ont été menées régulièrement et comparées à ce qui avait été produit en cuisine. Ainsi, le type et la quantité d’aliments gaspillés sont évalués précisément, tout comme la part de ce qui est gaspillé par les enfants par rapport à ce qui est produit en trop en cuisine. Des actions de sensibilisation ont été menées auprès des enfants, mais aussi à destination du personnel qui a pris conscience de la nécessité de réduire le gaspillage alimentaire.

On entend par gaspillage toute nourriture destinée à la consommation humaine qui, à une étape de la chaîne alimentaire, est jetée, perdue ou dégradée. Cela représente sept à neuf millions de tonnes par an en France !

Quel est le bilan?

Cette action a été menée localement à la cuisine du Tivoli, à la cantine des Plantiers et à la cantine des maternelles. Les chiffres sont différents selon la cantine et selon la catégorie de produits évalués : le pain, les entrées, les légumes ou les féculents, la viande, le poisson, les protéines végétales, le laitage, les desserts et les fruits. On note, entre 2019 et 2021 une baisse significative du gaspillage alimentaire de 15% à 55 %. Quelques points forts ont été notés : les enfants peuvent se resservir sur demande, l’ambiance dans les salles est favorable à la prise de repas, les enfants disposent d’un temps adapté pour manger à leur rythme.

Et ensuite, que va-t-on faire ?

Ce programme voit sa fin, car il était financé sur une durée de trois ans. Mais les discussions entamées à l’issue de la présentation du bilan présagent d’une prise en charge et une poursuite des actions par les acteurs eux-mêmes des cantines. Les excellents résultats de cette expérimentation sont encourageants et valorisants pour l’ensemble du personnel. Toutes nos félicitations.

Quelques chiffres

En 2021 sur les trois cantines 12,5 kg de nourriture par personne ont été gaspillés, ce qui représente 3.717 kg de nourriture au total. Grâce au programme de réduction de gaspillage alimentaire, le gaspillage de 1.600 kg de nourriture par an a été évité, ce qui représente une économie de 3.513 euros.