Le Collectif Particules, basé à Aix-en-Provence, est une association théâtrale composée de cinq membres. Il a été créé en 2016 par Marie Harel, jeune sisteronaise, et Sofy Jordan, suite à un an de formation qu’elles ont suivi ensemble au théâtre des Ateliers d’Aix. Pour leur 3e spectacle, le Misanthrope d’après Molière, où elles ont adapté le texte original, Marie Harel avait à cœur de partager sa passion dans sa ville natale. Dans un premier temps, durant une semaine, les deux complices ont rencontré les Sisteronais, les jours de marché afin d’aborder avec eux, lors d’interviews audio, les thématiques du spectacle à savoir : le rapport à la sincérité ou encore à la fidélité…

Diffusion à la radio, spectacle et rencontre avec de jeunes lycéens !

De cette initiative est ressortie une création sonore (en cours de finalisation), avec la perspective d’une diffusion sur la radio locale. Notre joyeuse troupe sera en répétition du Misanthrope au cloître St-Dominique, du lundi 22 au vendredi 26 août, et s’y produira le 26 août à 19h. Dès la rentrée scolaire, en septembre prochain, elle se rendra au lycée Paul Arène à la rencontre les élèves de l’option théâtre, dans le but de partager des ateliers avec eux, et jouer la pièce.

Une bien belle semaine ! Durant la première semaine de ce mois d’août, notre dynamique duo a animé avec bonne humeur des activités autour du théâtre à destination des résidents des Cigalines à Sisteron. Une animation particulièrement appréciée de nos anciens avec au menu notamment des jeux ludiques sur l’articulation vocale. Marie et Sofy proposaient une lecture de poèmes, voire de blagues et une mise en situation afin de porter la voix et ainsi en toute souplesse s’initier au théâtre. Il était ensuite question de transposer des phrases en chorégraphie, afin de travailler la motricité : « Ce qui est vraiment important pour nous, avec la réalisation de ces ateliers, ce sont les échanges et de vivre des choses avec nos aînés, d’instaurer une complicité, de voir des regards heureux et d’entendre des rires. Pour nous, ceci n’a pas de prix. »