Durant le mois d’août, l’Écomusée du Pays Sisteronnais invitait les visiteurs à découvrir et voir fonctionner quelques machines agricoles anciennes présentées sur le parking de l’établissement. La centaine de visiteurs était accueillie par un tracteur Massey Fergusson de 1947, en parfait état. Sa particularité est que son propriétaire, notre sympathique président du Comité des fêtes de Sisteron, Jean-Paul Laurent, l’utilise toujours pour mener ses chars aux corsos de Sisteron et celui de Digne-les-Bains (où pas moins de 2h30 de route son nécessaires pour s’y rendre).

L’exposition le garage d’autrefois et celle des machines agricoles anciennes se complètent !

Une vingtaine de passionnés se sont regroupés dans l’association « Auto Rétro des Alpes provençales », basée à Mison, et dont l’objet est la conservation, la démonstration, la restauration de tout ce qui est matériel mécanique ancien, moteurs fixes, voitures, camions, etc.

L’Écomusée de Sisteron poursuit les mêmes objectifs de conservation et transmission de notre patrimoine, et c’est donc tout naturellement que Régis Francou, président de l’association misonnaise, a répondu à l’invitation de Joëlle Blanchard, présidente de l’Écomusée. Les deux associations s’entraident et se prêtent du matériel.

Des machines en parfait état de fonctionnement ! La fendeuse de bois, datant d’avant la seconde guerre mondiale, n’a démarré qu’après quelques coups de manivelle. Mais elle n’a pas faibli et débité des rondins en bûches à une vitesse impressionnante, maniée avec dextérité par Régis Francou : « Cette machine ne peut plus être en usage aujourd’hui en raison des règles de sécurité actuelles. » Un peu plus loin, mise en marche d’un moteur servant à entraîner une courroie, vieux d’une centaine d’années, fabriqué à Marseille. Le modèle présenté, moteur borgne, c’est-à-dire sans culasse, était monté sur rails et entraînait un compresseur pour ventiler des galeries de mines. Un autre moteur, plus petit, à bielle apparente, servait également à entraîner une courroie. Malgré la chaleur de cette journée, les amateurs se délectaient des odeurs d’essence, d’huiles accompagnées du ronronnement de toutes ces mécaniques remarquables, grâce à cette poignée de passionnés. Félicitons Joëlle Blanchard et toute son équipe de bénévoles pour cette merveilleuse exposition.