Il y a six mois, Jean-Louis Faure succédait à Solange Guérineaud à la tête du chenil-refuge de Sisteron. Son équipe s’est attelée avec force à remettre sur les rails tout ce qui devait l’être, et ce, afin que le chenil-refuge soit viable. Aujourd’hui, les compteurs sont remis à zéro, mais  Jean-Louis Faure doit céder sa place pour des raisons de santé, et tout en lui souhaitant un bon rétablissement, Sisteron Journal tient à féliciter son équipe pour tout le travail effectué. C’est un personnage bien connu à Sisteron qui lui succède, en la personne de Roland Del Magro, le patron du bar tabac PMU le Rallye, dans la rue de Provence. Passionné par les animaux, mais aussi chef d’entreprise aguerri, il a obtenu le prix de la combativité des mains de Daniel Spagnou et a souvent aidé les autres, comme par exemple les soignants durant la crise du Covid, ou justement, le chenil-refuge lors des journées portes ouvertes : « Je prends la direction du chenil alors que l’équipe précédente a déjà fait un gros travail, avec le personnel bien connu, compétent et généreux, comme Anne-Sophie, Cindy, Xavier et les autres. » 

Une équipe solide et compétente !

Celui qui sera officiellement président dans quelques jours, veut, au-delà de l’équipe de salariés (deux CDD, un détaché de la mairie, et deux emplois aidés), professionnaliser son équipe de bénévoles. Ainsi, celui qui sera son vice-président est dans la gendarmerie cynophile, ex-enquêteur SPA, une autre bénévole est thérapeute pour les chiens (massages par exemple), une autre, Françoise, sera directrice bénévole, et si un informaticien veut entrer dans l’équipe, il sera le bienvenu pour revoir le site Internet : « Les maires de Sisteron et de Mison, Daniel Spagnou et Robert Gay, nous aident beaucoup, les principales subventions viennent de leurs communes. » Jean-Louis Faure et Roland Del Magro insistent pour souligner que « La ville de Sisteron, qui est propriétaire du chenil, fait énormément pour les animaux, tant le maire que les services techniques, comme par exemple la construction récente de deux bâtiments préfabriqués pour le personnel (salle de repos, salle de wc, salle de douches). » L’accent est aussi mis sur la clinique vétérinaire Casanima de Château-Arnoux « qui soigne très bien les chiens et qui nous fait de très bons tarifs ! »

Création de sept nouveaux parcs ! Parmi les projets à venir, la création de sept nouveaux parcs est dans les cartons. Les plans sont faits et le matériel est acheté. Mais aussi la pose de sols en résine dans les boxes pour préserver les pattes de nos toutous, la création prochaine d’une aire de détente avec toboggans, tunnels, obstacles, et ce, grâce au don d’un mécène. D’autre part, devrait se concrétiser le projet de transformation de l’ancienne chatterie en pôle vétérinaire, et un pôle de bien être (brossage, massages …) : « Je souhaite aussi que les chiens alternent vie en box et vie dans les parcs, que ce ne soient pas toujours les mêmes qui soient dans les parcs. » Bien d’autres projets fusent de toutes parts, et il faut noter la volonté de Roland Del Magro de gérer le chenil comme une entreprise : « Je veux apporter au refuge ce que j’ai fait pour mon entreprise. Il y a bien sûr des rentrées d’argent, mais aussi des dépenses, du personnel, et au centre de tout cela, l’être vivant et sensible qu’est le chien. » Et si l’été n’a heureusement pas été trop synonyme d’abandon à Sisteron (du moins, pas plus que d’habitude), les sourires sont là lorsque l’on évoque les adoptions : « Oui, ça va très bien de ce côté là ! Et nous faisons très attention de ne pas donner un chien comme ça, sans préparation. Nous voulons éviter la double peine. » Jean-Louis Faure et Roland Del Magro le disent haut et fort : « On a eu de très belles histoires, et il y a vraiment des gens bien dans notre pays ! »