C’est en présence notamment de la sous-préfète de Forcalquier, Natalie William, du sénateur Jean-Yves Roux, de Daniel Spagnou, maire de Sisteron, président de la CCSB et président de l’association départementale des Maires de France, de Robert Gay, maire de Mison, vice-président du Conseil départemental et président du syndicat d’électrification, que Robert Zunino, maire de Faucon du Caire, a officiellement inauguré le square de la Liberté, aménagement du cœur du village terminé en 2021.

Un investissement de 221.000 euros !

Après avoir symboliquement coupé le ruban tricolore et dévoilé une plaque commémorative, Robert Zunino a rappelé la genèse de cet aménagement qui fait aujourd’hui la joie et la fierté des adultes et des enfants de la commune, mais aussi des villages environnants.

En lieu et place d’un ancien jardin potager privé à l’abandon, se trouvent aujourd’hui un terrain de pétanque, un city-stade, des jeux pour les enfants et un abri de lavoir ergonomique, permettant de réinstaurer la mixité et la convivialité indispensables à la vie d’un village. Le montant des travaux s’élève à 221.000€ HT, financé à 70 % par l’État, la Région et le Département  des Alpes de Haute-Provence.

Cet aménagement a été salué par tous les élus pour son esthétique et ses nombreuses fonctionnalités. Il accompagne le plan d’adressage induit par le déploiement de la fibre optique qui a nécessité de mettre un nom sur chaque rue, ruelle ou place de village.

Notons que le Conseil municipal a tenu à conserver les appellations que la longue mémoire orale et écrite a transmises depuis l’an 1062, date à laquelle on note dans les archives la plus ancienne référence au Castellet de Faucon, appelé alors Falcon (en latin) puisque le français n’était pas encore à cette époque la langue écrite officielle. Le petit plus qu’a voulu ajouter la municipalité pour les nouvelles générations, est un QR code situé dans le coin inférieur droit de chaque plaque de rue, qui permet de découvrir la raison et le sens des appellations de ces lieux. Pour exemple, le square de la Liberté se nomme ainsi pour rappeler que l’ancien propriétaire de ce jardin, Marceau Davin, avait participé avec trois autres jeunes de Faucon à une opération commando de la Résistance en juillet 1944 pour défendre notre liberté.