Tous les articles par Patrice Vernet

DÉLICIEUX MARCHÉ DE NOËL À SISTERON CETTE ANNÉE !

Il n’était pas chose facile d’organiser cette année encore, du fait d’une pandémie qui décidément tarde à trouver son épilogue, le traditionnel marché de Noël de Sisteron… Pourtant, l’association des commerçants de la ville (APACS), emmenée par son très dynamique président Nicolas Laugier, et soutenue par ses fidèles partenaires : la municipalité de Sisteron, la Communauté de Communes Sisteronais-Buëch, le Ministère de l’Économie des Finances et de la Relance, la Chambre des Commerces et de l’Industrie des Alpes de Haute-Provence, a mis en forme un bel événement qui s’est déroulé du vendredi 17 au 22 décembre ! L’inauguration s’est tenue en présence de nombreux élus, dont le maire Daniel Spagnou et le vice-président du Conseil départemental Robert Gay, et avec également la présence très remarquée du Père Noël, qui n’aura par ailleurs pas oublié d’emporter dans un petit panier quelques gourmandises à offrir aux enfants.

Plusieurs barnums étaient installés sur la place de l’Hôtel de Ville, entourés de petits chalets en bois. Nombre de commerçants proposaient des mets succulents et donnaient l’occasion aux visiteurs de trouver des cadeaux originaux à offrir pour Noël.

CHENIL REFUGE SPA DE SISTERON : SOLANGE GUÉRINEAUD PASSE LA MAIN !

Lors d’une dernière assemblée générale extraordinaire du chenil de Sisteron, qui s’est déroulée mercredi 15 décembre suite à la démission, pour raison de santé, de l’emblématique Solange Guérineaud, un nouveau Conseil d’administration a été mis en place et un nouveau président a été nommé. La réunion s’est déroulée en présence du maire, Daniel Spagnou, qui devait rendre hommage à Solange Guérineaud pour son dévouement, son courage, son sérieux et son amour des animaux, et qui durant trente années a présidé aux destinées du chenil. C’est Jean-Louis Faure qui prend le flambeau. Il sera accompagné dans cette lourde tâche par Évelyne Faure, Sylvie Thouvenot, Marie-Line Driay, Liliane Manière, Romy Merlet, Édith Lions, Hélène Levy-Falk, sous la bienveillance de Daniel Spagnou et de Cécilia Louvion. Les élus de Sisteron ont souhaité pleine réussite au nouveau bureau, et l’ont assuré du soutien inconditionnel de la municipalité de Sisteron.

LE BÉJART DU PLAN D’EAU : PERSONNAGE ORIGINAL DÉROUTANT !

Il s’appelle Yves Crépy, il approche les 70 printemps, et tout comme le rouge gorge, son environnement se restreint à un espace très limité : le plan d’eau des Marres où on peut le rencontrer depuis une vingtaine d’années ! Vous ne pouvez pas ignorer ce personnage, vêtu d’un tutu de danse, ceint d’une ceinture orientale tintinnabulante, les pieds nus, et qui semble animé de mouvements frénétiquement incohérents. On peut également le croiser, soignant son équilibre, sur une poutre le long de la rue des Grands Jardins, route très pentue aboutissant au parking du plan d’eau. En l’observant plus attentivement, on remarque sur sa tête des écouteurs, qui l’isolent du monde extérieur.

JESSICA JOURDAN NE CÈDE PAS À L’ADVERSITÉ !

Elle tient le bureau de tabac rue Mercerie depuis 9 ans, ou plutôt, tenait, car depuis quelques jours, son commerce a été transféré au 192, rue Droite. En effet, les travaux de réhabilitation de trois immeubles, en face de la galerie Domnine, rendaient l’accès à son commerce délicat, voire dangereux ! C’est la Mairie qui lui a proposé ce nouveau local pour la durée des travaux. Le déménagement s’est effectué en une journée, toute la connectique était en place le soir même, et la vente n’a donc été interrompue que le temps d’une journée.

SAVAMANDA : DES SAVONS FAITS MAISON !

Catherine Doyonnas dispose d’un laboratoire de création de savons, situé à la Ribière sur la route de Valernes. Cette sympathique parisienne, exilée dans notre belle région qu’elle connaît depuis sa plus tendre enfance, est créatrice de savons.

Catherine se passionne pour la fabrication de savons depuis des années ! 

Elle a fait une formation en savonnerie à l’IUT de Forcalquier. Après avoir passé un an à créer des savons pour son usage personnel et son entourage, elle décide d’ouvrir sa petite entreprise ‘‘Savamanda’’ en janvier 2021.

L’ENVOLÉE MAISON FAIT PEAU NEUVE À SISTERON

C’est par une belle matinée certes fraîche mais ensoleillée, que notre journal a été reçu par les deux co-directeurs de l’Envolée, Eva Di Furia-Brunet et Marie-Louise Burbaud, sur le site de l’Envolée Maison situé au 180, route de Gap à Sisteron, juste en face l’usine Sanofi.

Bref rappel historique !

Cette association créée en 2004, était à l’origine uniquement une boutique textile présente pour aider les femmes en difficulté. Petit à petit, l’Envolée s’est développée, a diversifié et augmenté sa surface de vente jusqu’à ouvrir ses portes en 2015 dans la ville de Barcelonnette. Actuellement, ce sont trois magasins qui composent cette structure : l’Envolée Mode, l’Envolée Maison et l’Envolée Culture pour 7 salariés permanents et 37 salariés en réinsertion professionnelle.

UN GRAND MERCI AUX RESTOS DU CŒUR DE SISTERON

Ils vont et viennent inlassablement au milieu des rayons, ils servent les bénéficiaires avec une douceur extrême et toujours un mot gentil. Ils ? Ce sont les bénévoles des Restos du Cœur de Sisteron ; ce sont des femmes et des hommes au service totalement gratuit d’autres femmes et d’autres hommes qui sont dans le besoin. Et les éclats de bonté qui scintillent dans leurs yeux réchauffent les corps et les cœurs de celles et ceux qui rejoignent le local des Restos, à l’arrière du bâtiment Le Tivoli.

NOËL POUR LES ENFANTS DES AGENTS INTERCOMMUNAUX

C’était Noël avant l’heure pour les enfants des agents de la Communauté de Communes du Sisteronais-Buëch ! Après une séance de cinéma au Rex de Sisteron, les enfants se sont rendus à la salle de l’Alcazar, où un goûter les attendait…, en compagnie d’un invité de marque : le Père Noël !

Un par un ils ont récupéré leur cadeau auprès de lui, certains étaient émerveillés de rencontrer l’homme en rouge, d’autres semblaient un peu impressionnés, mais tous garderont ce petit moment privilégié dans un petit coin de leur mémoire.

DON DE SANG : UN RÉFLEXE TOUJOURS INDISPENSABLE !

Ils étaient encore à l’Alcazar il y a quelques jours. Ils ? Ce sont les bénévoles, les donneurs et les salariés de l’Établissement Français du Sang (EFS) ! Qui sont-ils ? La dernière fois, ce sont les bénévoles sisteronais, Chantal Gatin-Gance et Éric De Saint Meleuc qui accueillaient l’équipe de l’EFS, venue de Briançon et de Gap et qui, dès le petit matin, avait vaincu les routes enneigées pour venir à Sisteron ! C’étaient notamment Marie-Cécile Clairet, infirmière entretien pré-don et infirmière de supervision responsable de la collecte, Virginie et Cindy, les deux infirmières venues de Gap, Magali Issertine, secrétaire et technicienne relations et accueil. Alex, agent de collation d’après-don, restait lui, auprès des donneurs pour les 20 minutes de repos, qui permettent aussi de manger quelque chose et de blaguer entre donneurs.

SANTONS ET CRÈCHES À DOMNINE : POUR LE PLAISIR DES YEUX !

C’est une bien belle exposition-vente de crèches et santons qui est visible actuellement à la galerie Domnine de Sisteron. Samedi dernier, le 11 décembre, le maire de Sisteron, Daniel Spagnou, le vice-président du Conseil départemental, Robert Gay, et l’adjointe à la Culture, Léa Payan, étaient présents lors du vernissage de cette exposition où trônent en bonne place quelques créations de Patrick Vibien, dont une magnifique reconstitution de l’Horloge de Sisteron avant le bombardement du 15 août 1944, ainsi que la Borie, réalisation de Jean Vernet à l’occasion du baptême de sa petite-fille Jordane, mais aussi et surtout quelques œuvres remarquables de Liliane Guiomar, meilleure ouvrière de France, Maître santonnier dont les santons, façonnés dans l’argile rose, sont de pures merveilles.

SISTERON S’ILLUMINE POUR LES FÊTES DE FIN D’ANNÉE

Vendredi 3 décembre en début de soirée, sous un froid presque polaire, de nombreux élus sisteronais, ainsi que des représentants du service technique, de la Police Municipale et de la Gendarmerie, sans oublier quelques courageux citoyens non frileux, entouraient le maire Daniel Spagnou qui, comme le veut la tradition, devait actionner le disjoncteur électrique lançant ainsi de manière officielle les illuminations des fêtes de fin d’année : « Malgré les difficultés actuelles dues à la crise sanitaire que nous connaissons bien, nous entrons dans une période qui, je l’espère, saura nous faire oublier pendant un temps ces mauvais moments, grâce entre autres à sa féerie et sa magie. » Le premier magistrat de Sisteron rappelait également que la ville avait consenti un investissement de 20 000€. 

SECONDE JEUNESSE POUR LA RUE DU GLISSOIR

Elle relie le centre-ville au quartier de Bourg-Reynaud depuis le 13e siècle, et elle n’avait jamais connu, en quelques 800 ans, une telle réhabilitation. Elle ? C’est la rue du Glissoir, très pentue, qui en hiver se transformait régulièrement en patinoire. Certains racontent encore comment, dans leur jeunesse pas si lointaine, ils se laissaient glisser sur les fesses depuis le haut de cette rue. D’autres, moins intrépides, se souviennent pourtant s’être retrouvés bien malencontreusement les 4 fers en l’air ! Après l’Andrône Longue, sublimée par sa rénovation réalisée dans le cadre du programme annuel de la municipalité dédié à ces rues couvertes, la réhabilitation, pour ne pas dire la refonte complète de la rue du Glissoir a nécessité 6 mois de travaux d’octobre 2020 à avril 2021, avec une maîtrise d’œuvre des services techniques.

DES RENCONTRES ÉNERGIES ET INNOVATION !

Mercredi 1er décembre, la salle de l’Alcazar accueillait, à l’initiative d’EDF, un important événement pour l’avenir de notre territoire : Les rencontres Énergie & Innovation des Territoires ! Elles se déroulaient en présence de Daniel Spagnou (président de l’association départementale des maires de France), Natalie William (sous-préfète de Forcalquier), Robert Gay (vice-président du Conseil départemental), Nadège Tissier (Développement Territorial EDF Méditerranée), Denis Vogade (président de l’Agence de Développement des Alpes de Haute-Provence) et de plusieurs représentants de la Région Sud. Dans un contexte de transition énergétique affirmé, l’énergie et l’innovation représentent un des leviers économiques de demain. Cette manifestation visait à apporter aux entreprises et aux collectivités locales les clés pour appréhender la mutation énergétique et numérique en cours, trouver la place qui est la leur en encourageant l’émergence de solutions nouvelles, parler prospective, valoriser les initiatives du territoire en matière d’innovation énergétique et numérique en mettant en exergue les impacts positifs en terme de développement économique des territoires.

LES ATELIERS MUNICIPAUX ONT ÉTÉ ENTIÈREMENT RÉNOVÉS

Le maire de Sisteron, Daniel Spagnou, vient de couper le ruban tricolore (bleu-blanc-rouge) célébrant la fin des travaux d’extension et de rénovation des ateliers municipaux. Il était accompagné de Jean-Charles Minetto, directeur des services techniques, Jean-Christian Grimaud, directeur général des Services, Bernard Codoul, adjoint à l’Urbanisme, Nicolas Laugier, adjoint au Commerce et à l’Artisanat, et des représentants des entreprises parties prenantes dans le chantier.

Les 70 salariés du service technique de Sisteron disposent aujourd’hui de locaux plus grands et totalement isolés. Le maire rappelait qu’un diagnostic avait été établi en 2016 pour l’ensemble des bâtiments municipaux, et qu’il s’est avéré que les ateliers, l’Alcazar et la salle Daniel Maffren étaient les plus énergivores : « C’est donc fait pour les services techniques. L’Alcazar actuel va disparaître pour laisser place à son fils spirituel aux Marres, et la salle Maffren sera rénovée. »

SÉCURISATION À L’APPROCHE DES FÊTES !

Les fêtes de fin d’année approchant, Sisteron se mobilise pour prévenir la délinquance et les actes de vandalisme. Durant les 3 prochaines semaines, les dispositifs de sécurité vont être mis en alerte pour faire face à l’affluence des gens dans les rues, et l’augmentation des transactions en devises dans les commerces. Le plan ‘‘Vigipirate’’ toujours d’actualité sera également renforcé. Le marché de Noël du 17 au 22 décembre, se fera en extérieur devant la mairie : « Nous allons avoir 3 soirées de fête avec un magnifique spectacle, projection d’images sur une sphère de 10 mètres de diamètre devant la gare routière. Des milliers de visiteurs sont attendus pour cet événement » explique le maire Daniel Spagnou. La gendarmerie, aidée par la Police Municipale, a réadapté son dispositif avec de nombreuses patrouilles qui circuleront en centre-ville, mais aussi en dehors jusqu’au parc d’activités Val de Durance.

CIGALE D’ARGENT POUR NOËLLA GORDE

La salle des fêtes d’Aubignosc était joliment parée aux couleurs provençales pour la remise de la ‘‘Cigalo d’argènt de Mestresso d’Obro’’ du Félibrige à Noëlla Gorde. La présidente de l’association Parlaren Lis Aup faisait l’unanimité parmi tous les Félibres présents à la cérémonie, et c’est parée d’une superbe tenue provençale qu’elle a reçu la Cigale d’Argent des mains de Claudette Occeli-Sadaillan, assesseur de Provence, venue au nom de Jacques Mouttet, le Capoulié dóu Felibrige qui était empêché. La cérémonie était orchestrée par Michel Benedetto et René Martel (Cigales d’Or) comme l’est également Claudette Occeli-Sadaillan. Tous trois ont tour à tour célébré l’action de Noëlla Gorde pour la mise en valeur de la langue provençale, sans oublier les cours qu’elle prodigue afin de perpétuer la langue de Mistral sur les rives de la Durance.

PARTENARIAT AVEC L’ÉCOLE DE MUSIQUE

Sébastien Petitcolas a ouvert son atelier de lutherie à Sisteron, Sax’n Roll Réparations, en avril dernier, au 67, rue Droite, où il répare, rénove et entretient les instruments de musique (à vent, cuivre et bois). Depuis l’ouverture il a considérablement développé son activité, notamment grâce à un partenariat avec l’École de Musique paraphé en juin. En effet, il a contacté la directrice, Emma Pommier, afin de lui offrir ses services, et elle n’a pas manqué de venir visiter sa boutique, faire sa connaissance, puis donner fort logiquement son accord, afin qu’il répare et rénove une quinzaine d’instruments par an. Un échange s’est alors mis en place rapidement, Sébastien Petitcolas conseille sa clientèle et l’encourage à prendre des cours auprès de l’École de Musique qui, selon lui, dispose de professeurs talentueux.

GÉNÉROSITÉ ET FRATERNITÉ : CRÉDO DE LA GROSSE BOULE !

À l’occasion de la confrontation pour le championnat National 4, opposant notre équipe de la Grosse Boule Sisteronaise (GBS), première, à son dauphin de La Saulce, nous avons pu constater à quel point l’ambiance fraternelle régnait dans ce sport entre coéquipiers mais aussi entre les adversaires. Durant les parties, évidemment chacun donne le meilleur pour s’imposer, mais jamais un mot mal placé, jamais un moment de tension, juste des encouragements et des félicitations lorsqu’une boule est particulièrement jouée. D’ailleurs, l’image que nous proposons ci-contre, illustre à elle seule cette belle osmose. En ce qui concerne la confrontation, qui s’organise selon des critères bien définis (tirs de précision, tirs d’endurance, ajustement de points avec obstacles, partie traditionnelle…), ce sont les joueurs de la Citadelle qui devaient s’imposer avec brio et, comme nous l’avons signalé, sans oublier de féliciter leurs redoutables adversaires et amis. Par ailleurs, les boulistes sisteronais ont remis, à l’issue de la journée, un chèque venant alimenter les dons en faveur du Téléthon.

BOÎTES À LIVRES DU CMJ

Élu pour 2 ans, le Conseil Municipal Jeunes (CMJ) de Sisteron n’a pas pu (du fait de la crise sanitaire) réaliser tous les projets qu’il souhaitait entreprendre. Néanmoins, Marie, Lilou et Anaïs ont concrétisé une action qui leur tenait à cœur : des boîtes à livres. Une initiative saluée par le maire, Daniel Spagnou, lors de l’installation de la boîte située au parc Massot-Devèze, en présence de Sylvia Oddou (déléguée adjointe au Pôle Accueil Jeunes), Hugo Pichon (délégué au CMJ), Vincent Basset (directeur du Pôle Jeunes), et Hafid Essaïdi (coordinateur du PASS, Point d’Accueil Social Sisteronais). Aidés par les services techniques et la Croix Rouge, les jeunes élus ont fabriqué 2 boîtes à livres que l’on retrouve au parc Massot-Dezève, ainsi qu’au plan d’eau. Chacun est libre de déposer ou d’emprunter un livre, le tout gratuitement.

VASARELY : DÉMOCRATISER L’ART QUI PERDURE

Depuis le 25 septembre dernier, en collaboration avec la fondation Vasarely, l’espace d’Ornano du musée Gallo-Romain de Sisteron accueille une exposition de Victor Vasarely, artiste plasticien mondialement connu comme étant le père de l’Op Art (comprenez art optique). Intitulée ‘‘Sérigraphies’’, cette présentation composée d’une quinzaine d’œuvres, et d’un film retraçant le procédé de cette technique artistique qu’est la sérigraphie, permet de mettre en lumière une partie de l’œuvre de l’artiste, pionnier dans ce domaine à la fin des années 1950, et de mettre en avant son rôle dans la démocratisation de l’art. C’est dans cette même optique que Pierre Vasarely, président de la fondation Vasarely depuis 2009, et petit-fils de l’artiste, est venu à Sisteron le mardi 30 novembre, accompagné de Patrick Lajoie, artiste ayant travaillé pour Wilfredo Arcay, sérigraphe collaborateur emblématique de Victor Vasarely. Au programme de cette journée : une rencontre avec des élèves du lycée Paul Arène et une conférence au musée.