MISE À L’HONNEUR DE SAPEURS-POMPIERS SISTERONAIS

Mardi 11 mai, Nicolas Orth, chef de centre d’incendie et de secours de Sisteron, Robert Gay, conseiller départemental et vice-président du conseil départemental du SDIS, et le maire de Sisteron, Daniel Spagnou, remettaient les galons d’adjudant à Cyril Gelbon, de caporaux à Gabrielle Rouard et Hugo Vanloo, de première classe à Sébastien Lombard et Thierry Arnaud. Une remise de diplôme de chef d’agrès d’une équipe aux sergents Stéphane Ghobrial et Gabriel Dominici.

MERCREDI 19 MAI 2021 : À JAMAIS LE JOUR OÙ NOS COMMERCES ONT ÉTÉ LIBÉRÉS !

Le mercredi 19 mai 2021 fera certainement date dans les livres d’Histoire. En effet, ce jour restera comme celui où les commerces, tous les commerces, ont de nouveau pu accueillir leurs clients en terrasse. Et il faut dire que la population attendait ce moment avec grande impatience ! Quel bonheur de déguster un simple café entre amis, ce petit plaisir si banal, devenu tellement hors du commun de nos jours… Ce mercredi la vie pouvait enfin reprendre à Sisteron, et les conversations allaient bon train : « Ça fait du bien de se retrouver ! » « Vous n’imaginez pas à quel point vous m’avez manqué les amis ! » « Que c’est bon de reprendre le travail et de retrouver nos clients. » « Ce café a un goût vraiment différent des autres ! » « Libre, enfin libre… » Et concernant les restaurateurs, le plaisir de reprendre du service était également au rendez-vous, à l’image du Ségustero (notre photo) où la joie et l’énergie étaient bien visibles : « Nous avons un peu de pression, une petite angoisse car finalement ça fait 6 mois que nous étions fermés et nous  voulons tellement bien faire » explique le chef Nicolas Bremond.

Depuis ce mercredi 19 mai matin, comme beaucoup d’autres à Sisteron,  le magasin Soléa, situé au 84 de la rue de Provence, à rouvert ses portes pour le plus grand bonheur de ses clientes, venues dès le premier jour très nombreuses. Christelle Baciarelli, très appréciée dans la cité de Paul Arène, s’est dite également très heureuse de retrouver ses habituées !

Fermé depuis fin octobre 2020, l’Horloge Ka’fé, comme la majeure partie des bars de Sisteron, a rouvert ce mercredi 19 mai matin, très tôt !  Karine et Alexandra accueillent donc de nouveau les clients avec un immense plaisir et par un grand ‘‘ouf’’ de soulagement : « Enfin on reprend,  c’est chouette ! »

LA CULTURE ROUVRE AUSSI !

Dès l’annonce, par le Gouvernement, de la réouverture des lieux culturels dès le mercredi 19 mai, les musées de Sisteron n’auront pas tardé à présenter leurs nouvelles expositions. Cette semaine l’espace d’Ornano, situé au  musée Gallo-Romain, le musée Terre et temps, ainsi que la galerie Domnine ont enfin pu accueillir du public avec la mise en place d’un protocole sanitaire strict (gel hydroalcoolique, masque et jauge d’occupation).

DEVENIR JEUNE SAPEUR-POMPIER C’EST POSSIBLE AU COLLÈGE DE LA MOTTE-DU-CAIRE

Le collège Marcel Massot de La Motte-du-Caire compte 83 élèves, et il a ceci de particulier qu’il est le seul du département à proposer, dès la classe de 5e, une formation de Jeunes Sapeurs-Pompiers (JSP) !

Le cursus dure trois ans Il se concrétise par l’obtention, en fin de 3e, du Brevet National des Jeunes Sapeurs-Pompiers (BNJSP). Mais pourquoi cela et pourquoi à La Motte-du-Caire ? C’est Yannick Plouzen, principal de l’établissement depuis l’année dernière, qui répond à cette question : « Il y a quelques années, l’établissement était en sursis à cause d’une baisse de fréquentation potentielle. Les élus du département, le sénateur Jean-Yves Roux, la directrice de l’époque, madame Jean-Dit-Gautier, et bien sûr le directeur académique, se sont retrouvés sur la volonté forte de sauver le collège. »

MOULIN DE JARJAYES : DE QUOI FAIRE VIREVOLTER NOS PAPILLES !

C’est par une belle journée ensoleillée que nous sommes partis à la rencontre d’Élizabeth et Jean-Luc Bouchet, les heureux propriétaires du Moulin de Jarjayes, situé dans la Vallée-du-Jabron, à environ deux kilomètres du village de Noyers-sur-Jabron. Le Crocus Sativus est son appellation savante. Beaucoup pensent probablement que le safran vient de pays lointains, et pourtant il fut dans les temps anciens, déjà cultivé en France. Sa culture fût cependant délaissée par les agriculteurs, car il s’agit d’une fleur qui demande un travail colossal. En effet, tout doit être fait manuellement : charrue et herse de concert pour préparer le terrain et planter les bulbes entre le 14 juillet et le 15 août.

UN SECRÉTARIAT AU CABINET DU DR MÉRIC

Les déserts médicaux ne sont pas l’apanage des autres villes et départements : Sisteron est aussi malheureusement concernée ! C’est ce que constate la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) des Alpes de Haute-Provence depuis bien des années. Les médecins sont de moins en moins nombreux et vieillissants…, ils vont arrêter à plus ou moins long terme, et seront difficiles à remplacer. Le docteur Jean-Bruno Méric, psychiatre, qui officie dans la cité de Paul Arène, est le seul expert au pénal dans le département des Hautes-Alpes et pour la moitié du 04 : « Pour le moment, il est impossible de trouver un autre psychiatre qui pourrait me seconder dans mes activités » explique Jean Bruno Méric.

ARMISTICE DU 8 MAI 1945 : TRÈS BELLE CÉRÉMONIE !

Plus de cinquante personnes étaient présentes à la cérémonie officielle du 8 mai à Sisteron, dans le plus grand respect des règles sanitaires. Nous pouvions noter la présence du maire, Daniel Spagnou, du père Gilbert Marijsse, de Robert Gay, conseiller départemental, des instances civiles et militaires, des représentants des associations patriotiques et des drapeaux. La célébration débutait à la stèle du Virail, où des gerbes fleuries étaient déposées par les élus, dont Gérard Nicolas, maire de Val Buëch-Méouge, en la mémoire de messieurs Jouve et Lieutier. Ensuite, la délégation se retrouvait au Monument aux Morts, où nombre de Sisteronais étaient déjà présents afin de rendre hommage aux soldats tombés pour la France.

RÉOUVERTURE DU CINÉMA REX !

Le 19 mai prochain sera la seconde date du plan de déconfinement du Gouvernement, avec notamment la réouverture des lieux culturels : théâtres, musées et cinéma ! Après 7 mois de pause, le cinéma Rex de Sisteron va donc reprendre vie, pour le plus grand bonheur des cinéphiles et de son directeur Guy Michel : « Je suis ravi de retrouver mes spectateurs. À la sortie du premier confinement, la reprise a été très calme, nous n’avons travaillé qu’en octobre, les distributeurs avaient enlevé tous les films ! Là, on pense qu’il y a une attente du public, les gens nous réclament. Nous sommes quand même restés fermés 6 mois, en plein hiver. »

BUREAU D’ÉTUDES SOL CONCEPT : L’EXPERTISE DES SOLS !

Sol Concept est un bureau d’études géologiques, géotechniques et hydrogéologiques, présent en Provence, Dauphiné, Rhône Alpes et Côte d’Azur. Trois agences quadrillent le territoire : Aix-en-Provence, Miscon (Drôme) et Sisteron. Deux gérants sont à la tête de cette structure, Anna-Belle Marand, associée depuis 2003 avec Georges-Henri Ducreux qui avait créé la société en 1988, basée durant une vingtaine d’années à Château-Arnoux St-Auban. Sol Concept travaille pour les particuliers comme pour les professionnels ou les collectivités, et est expert dans le domaine du bâtiment, concernant notamment les fondations, les murs de soubassement et les questions de glissement ou affaissement de sols.

ART, CRÉATION ET DÉCORATION : FIL’HANTROPIE ET PETITES AIGUILLES DE LOU !

C’est vraiment un pur hasard qui mena Aurélie Gilles à s’essayer à la création. Un loto, un kit de point de croix gagné, et voilà comment elle s’est dit : « pourquoi pas me lancer ! » Un coussin abécédaire brodé à la main pour chacune de ses filles, et Aurélie se prend au jeu ! Puis arrivent, en 2012, ses premiers essais au crochet. De petits sacs à mains pour ses filles, des bonnets, des écharpes, etc. C’est ainsi qu’elle commence à faire de plus en plus de créations, pour ses amis et sa famille. Marque-pages, protèges carnets de santé, petites poupées, décorations de Noël…, le plaisir de faire et faire plaisir !

JULIE ET MANON EN ROUTE POUR PÉKIN EXPRESS !

Julie Balp et Manon Lesaint sont deux bas-alpines, amies de longue date puisqu’elles se connaissent depuis leurs années collège, puis elles se sont suivies durant la période lycéenne. Leur amitié est toujours intact depuis cette époque et, aujourd’hui âgées de 26 ans, l’une est devenue une brillante coach en bien-être et minceur, activité qu’elle exerce depuis peu à Marseille, l’autre est une vendeuse très appréciée en prêt-à-porter à Sisteron, pour une enseigne située au parc d’activités Val de Durance.

MACCARIO : LA RÉCOLTE DE MIEL BAT SON PLEIN !

Bien connue à Aubignosc et jusqu’à Sisteron, la miellerie Maccario régale nos palais depuis plus de 15 ans, de toutes sortes de miels plus délicieux les uns que les autres… Dans la famille, Fabrice gère la production des 500 ruches et Sandrine commercialise le miel en circuit court. C’est simple, à tous les deux ils produisent et vendent entre 10 et 15 kilos de miel par ruche, mais comme le dit Fabrice : « Ça dépend des années, et toutes les ruches ne sont pas nécessairement mises en production. »

TRADITION DU 1ER MAI RESPECTÉE MALGRÉ COVID ET PLUIE

La pluie constante, parfois soutenue, et la crise sanitaire liée à la Covid-19, n’auront pas empêché de commémorer, en petit comité, comme le veut la tradition chaque 1er mai, la mémoire du Commandant Abel Wilmart et de Julien Masselier, morts pour la France sur le pont de la Baume le 8 mai 1944. Généralement, cette cérémonie s’organise à l’occasion de la fête du quartier de la Baume, événement qui cette année a été annulé à cause du Covid-19. Néanmoins, nous pouvions noter la présence du président du Comité des fêtes de la Baume, Thierry Trabuc, qui, aux côtés de sa trésorière, déposait une gerbe de fleurs au pied de la fontaine du quartier.

Extrait Sisteron Journal 3876 – 08/05/2021

PRÉVENTION DE LA DÉLINQUANCE : MOINS D’ACTES DE VIOLENCE AU LYCÉE EN 2020 !

Le mardi 4 mai se tenait, au complexe sportif des Marres, la réunion plénière du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance (CLSPD), qui réunit l’ensemble des acteurs prenant part à l’application des politiques de sécurité et de prévention de la délinquance. En présence de Violaine Démaret, préfète des Alpes de Haute-Provence, de Natalie William, sous-préfète de l’arrondissement de Forcalquier, de Rémy Avon, procureur de la République des Alpes de Haute-Provence, du colonel de gendarmerie Ewens Millet, du maire de Sisteron, Daniel Spagnou. Ce dernier introduisait la séance qui réunissait aussi de nombreuses associations, les services de l’État et les services municipaux.

Extrait Sisteron Journal 3876 – 08/05/2021

PETITCOLAS : UN SECOND LUTHIER EN VILLE

Voici une nouvelle qui ravira les musiciens, amateurs ou professionnels des environs : un deuxième luthier vient de s’installer à Sisteron, au 67, rue Droite, mais il ne concurrencera aucunement le premier déjà en place. En effet, Jean-Michel Di Scala, dont la boutique est ouverte au 161, rue Droite depuis septembre 2020, fabrique et répare des instruments à cordes. Sébastien Petitcolas a installé son atelier le premier avril 2021, et il est, lui, technicien réparateur en Facture Instrumentale Cuivre & Bois.

Extrait Sisteron Journal 3876 – 08/05/2021

DAMIEN DAUMAS : SILIGOM À CÔTÉ DE TOTAL

Sisteronais pur sucre et issu d’une famille bien connue à Sisteron, Damien Daumas vient d’ajouter une corde à son arc pourtant déjà bien fourni. Patron de la Station Total de Sisteron depuis six ans, Damien vient de récupérer les anciens locaux d’Ayme Pneus situés tout contre sa station. Il vient d’y installer en ce début du mois de mai, l’enseigne Siligom qui bénéficiera aussi de sa déclinaison ‘‘Siliglass.

Extrait Sisteron Journal 3876 – 08/05/2021

AGENCE MARTIN : EXPERTISE PASSIONNÉMENT TRANSMISE DE PARENTS À ENFANTS !

Depuis quelques mois l’Agence Martin, qui regroupe à la fois un cabinet d’assurance et une agence de location immobilière, a pris possession de ses nouveaux locaux, flambants neufs, au parc d’activités Val Durance. Ce sont les parents Martin, bien connus à Sisteron, qui avaient repris un portefeuille en assurance en août 1978, avant d’ajouter au panel de produits proposés l’immobilier en 1981. À cette époque, les locaux étaient situés au rez-de-chaussée de la maison familiale au niveau de la rue Poterie, non loin de la place du Tivoli. En 1988, l’agence déménageait une première fois pour se rendre au 16, rue des Combes, à l’angle de la rue de Provence, en direction de la salle de l’Alcazar. Quelques années plus tard, les enfants prenaient la succession des affaires : l’assurance pour Ludovic et l’immobilier pour Lauriane.

Extrait Sisteron Journal 3876 – 08/05/2021

************************************************************

LES LYCÉENS MILITENT POUR LE CONTRÔLE CONTINU

C’est une nouvelle manifestation lycéenne qui devait nous conduire devant l’établissement Paul Arène à Sisteron le lundi 3 mai dernier. Désabusés par les nouvelles mesures gouvernementales prises à propos du baccalauréat, les lycéens ont décidé de prendre une fois encore les choses en main !

Extrait Sisteron Journal 3876 – 08/05/2021

**************************************************************

SIGNATURE DU PREMIER PROTOCOLE RELATIONNEL ENTRE L’AMF ET LE PARQUET

C’est à l’issue du Conseil Local de Sécurité et de Prévention de la Délinquance, que Daniel Spagnou, maire de Sisteron, président de l’association départementale des Maires de France (AFM-04), et le procureur de la République, Rémy Avon, signaient un protocole visant à améliorer les échanges entre la Justice et les élus. Comme le précisait Daniel Spagnou : « Les élus, notamment ceux vivant en milieu rural, ressentent une très grande solitude face aux litiges qu’ils ont à gérer lors de leur mandat. » Grâce à cet accord, chaque élu pourra déposer une plainte, informer le Parquet. Ces dispositions devraient resserrer les liens entre la Justice et les municipalités, en les associant dans la lutte contre les incivilités.

Extrait Sisteron Journal 3876 – 08/05/2021

*****************************************************************

NUIS’ALPES : DITES ENFIN ADIEU À VOS PHOBIES DES PETITES BESTIOLES VOLANTES !

Nuis’Alpes est une société créée à la fin de l’année 2020 par Stéphane Ghobrial, qui offre de multiples services  contre toutes sortes de nuisibles, mais également les virus, dans les Alpes de Haute-Provence et dans les Hautes-Alpes. Cette idée lui est venue du fait qu’il possède une dizaine de ruches. Il a voulu se former dans le but de récupérer des essaims chez les particuliers et il a donc entamé une formation anti-nuisibles qui concerne également les rongeurs et autres espèces.

Extrait Sisteron Journal 3876 – 08/05/2021

HEBDOMADAIRE POSITIF