Noël, c’est la fête de famille par excellence et celle des enfants. Alors je n’aurai qu’un souhait : celui de voir cette pandémie finir enfin ! Soyons prudents et disciplinés, et vaccinons-nous pour retrouver au plus vite cette joie qui nous entoure, avec notre famille entièrement réunie, durant ces jours de fête ! Dans la joie un peu tapageuse des jours de fête pourtant, où les enfants crient de joie, s’amusent avec les jouets tout neufs qu’ils viennent de recevoir, il ne faut pas oublier que sur la terre entière, ce sont des milliers d’enfants qui ne sauront jamais ce que peut signifier Noël… Il n’y a pour eux ni cadeaux, ni sourires, ni paix. Ils souffrent de tout : de peur, de faim ou d’abandon ! Plus proches de nous, en ne prenant que notre pays, si nous ne traversons ni guerre, ni famine, ni cataclysme, nous savons que nombreux seront les défavorisés, les esseulés, les sans-Noël. Je ne dis pas cela pour ternir votre joie, mais pour que vous puissiez réaliser à quel point nous sommes privilégiés. Pour qu’à votre tour, vous puissiez avoir un regard attentif sur de moins chanceux que vous. Pour qu’au moins, dans votre proche entourage, il n’y ait pas de ‘‘sans-Noël’’. Bonnes fêtes de Noël à toutes et à tous !