Le 24 février dernier, Daniel Spagnou, maire, s’est rendu à l’école Simone Veil (la Baume) avec l’Inspecteur de l’Éducation Nationale, Pierre Buysschaert, Cécilia Louvion, adjointe aux Affaires scolaires, Émilie Schmaltz, déléguée à la Santé, et Patrick San Cirilo, responsable Hygiène et Sécurité à la ville de Sisteron, où ils étaient accueillis par la directrice Cathy Daumas, dans le cadre de l’installation de capteurs de CO2 dans cet établissement, ainsi que toutes les autres écoles de la ville.

À quoi servent ces capteurs ? Le dioxyde de carbone (CO2) est naturellement rejeté par l’organisme. La mesure de ce gaz permet de connaître la qualité de l’air et celle de la ventilation de la classe. Concentration en CO2, mais également taux d’humidité et température sont des facteurs dont la combinaison favorise la propagation du coronavirus.