PARTENARIAT BIENVEILLANT EN FAVEUR DE NOTRE JEUNESSE

Il s’agit en effet d’une très belle initiative menée de concert par la municipalité de Sisteron, son Département Jeunesse et Pôle Jeunes, et l’Université Solidaire, association créée en 1998 dans les Bouches-du-Rhône, basée dans la cité de Paul Arène depuis 3 ans, qui a pour objet de lutter contre toutes formes de pauvreté et d’exclusion dans les domaines de l’animation, du sport et de la culture, et que notre journal avait présentée à ses lecteurs quelques semaines plus tôt (SJ.3852 du 14/11/2020). Daniel Spagnou, maire, et Cédric Gillet, président de l’Université Solidaire, ont ainsi scellé d’une plume indélébile une convention qui vise à permettre à des jeunes d’obtenir un Brevet d’Aptitude à la Fonction d’Animateur (BAFA), ou encore le Brevet d’Aptitude à la Fonction de Directeur (BAFD). La signature officielle s’est déroulée à l’Hôtel de ville en présence de Vincent Basset, directeur du Pôle Accueil Jeunesse, de Christine Reynier, adjointe déléguée aux Affaires Sociales et de Sylvia Oddou, conseillère municipale déléguée à la Jeunesse. La convention ainsi paraphée définit les modalités et les moyens engagés pour la mise en œuvre du projet Ville Vie Vacances 2021.

Extrait Sisteron Journal 3857 – 19/12/2020

LES « APÉROS CLOCK » DE L’HORLOGE KA’FÉ : ON TRINQUE MAIS CHEZ SOI !

Il y a 4 ans, Karine Villard et Alexandra Varloteaux ont racheté le fond de commerce du café de la place de l’Horloge, et ont déployé toute leur énergie pour rénover ce lieu en seulement 4 mois, pour en faire un établissement accueillant, convivial et agencé avec beaucoup de goût : l’Horloge KA’fé. L’ambiance intime qui se dégage de ce lieu, loin du brouhaha des bars traditionnels, ainsi que la superbe terrasse ouverte sur la place de l’Horloge, attirent une clientèle fidèle et de nombreux touristes en période estivale. Cet établissement était devenu un lieu de rencontre incontournable du paysage sisteronais, animé par de nombreux concerts, été comme hiver. De nombreux projets attendaient leur concrétisation, mais se trouvaient contrariés par l’apparition de l’épidémie de la Covid-19.

Extrait Sisteron Journal 3857 – 19/12/2020

COMME AVANT : GRAND RETOUR DE JULIE JOURDAN !

La jeune chanteuse originaire des Alpes de Haute-Provence, Julie Jourdan, réside maintenant à Marseille. Maman épanouie de 2 adorables fillettes, elle vit depuis plusieurs années de sa passion : la chanson ! Une passion qui ne l’a jamais quittée depuis ses 5 ans : « Elle fait partie de moi ! » Mais en ce moment il est très difficile pour Julie de ne pas pouvoir exercer son métier. Julie Jourdan, qui a remporté en 2002 la finale de l’émission ‘‘Graine de Star’’ diffusée à l’époque sur M6, vient de sortir une nouvelle chanson, composée pendant le premier confinement, juste après avoir mis au monde sa seconde fille : « Lorsque je parlais aux gens, il y avait sans cesse ces 2 mots, comme avant, qui revenaient. Avant, on pouvait s’embrasser, se voir, sourire, respirer, etc., sans ce masque qui cache nos émotions. Vivement que tout cela revienne, comme avant. »

Extrait Sisteron Journal 3857 – 19/12/2020

LE PONT D’ENTREPIERRES A ÉTÉ ENTIÈREMENT RÉNOVÉ !

Dans le magnifique petit village d’Entrepierres, le pont de l’école, qui enjambe le ‘‘Riou du Jabron’’ et qui relie la commune aux hameaux voisins de Vilhosc et de St-Symphorien, a fait peau neuve. Construit il y a exactement 100 ans, rénové plusieurs fois, ce pont donnait quelques nouveaux signes évidents de fatigue. Grâce au financement du Conseil départemental, et avec l’aide de la Direction Départementale de l’Équipement et de la Maison Technique de Sisteron, un nouvel ouvrage a été réalisé à la fois plus moderne et plus sécurisé.

Extrait Sisteron Journal 3857 – 19/12/2020

IMPROVISIUM 2.1 : NOUVEL ALBUM DU PIANISTE NICOLAS CANTE POUR 2021 !

Le théâtre Durance a accueilli Nicolas Cante en résidence. L’occasion pour le pianiste et musicien électronique marseillais de répéter son nouvel album ‘‘Improvisium 2.1’’, enregistré en mars dernier et dont la sortie est prévue début 2021. La sonorité de ce nouvel album, qui succède à ‘‘Improvisium 1.1’’, est orientée vers les musiques répétitives (Steve Reich), drones (Charlemagne Palestine), minimalistes (Ryuichi Sakamoto, Morton Feldman), piano préparé (John Cage), et musique électronique (Aphex Twin, Alva Noto) : « Depuis plusieurs années je mélange différents genres musicaux du jazz à la pop en passant par la musique improvisée et la musique électronique. Ma spécialité consiste à jouer du piano transformé en temps réel par l’ordinateur » explique l’artiste.

Extrait Sisteron Journal 3857 – 19/12/2020

UN MAGASIN BIO À LA PLACE DE L’ANCIEN LIDL

Les travaux ont commencé dans les locaux de l’ancien magasin Lidl, situé au parc d’activités Val Durance, et c’est à la mi-janvier 2021 que devrait ouvrir le 36e magasin de la marque ‘‘Marcel & Fils Bio’’, fondée par Marcel Dufour. L’enseigne se développe depuis 11 ans dans le quart Sud-est de la France et a fait de ce territoire son principal pôle de développement. C’est aujourd’hui Emmanuel Dufour, fils de Marcel, qui dirige l’entreprise qui compte 400 salariés, qui réalise un chiffre d’affaires de 75 millions d’euros (2020) et qui devrait générer 10 emplois à Sisteron.

Extrait Sisteron Journal 3857 – 19/12/2020

LE JETON MAGIQUE ÉTAIT À SISTERON !

Ce n’est pas tous les jours que l’on gagne 200 millions d’euros en jouant à l’EuroMillion. Ce n’est pas tous les jours non plus que l’on se retrouve l’heureuse propriétaire d’une superbe voiture, après avoir simplement inséré un jeton dans une borne électrique, qui s’est avérée magique ! C’est la belle aventure qui est arrivée à Anne Benoit, habitante de Ventavon, venue faire ses achats au Super U Val Durance au mois d’octobre dernier.

Extrait Sisteron Journal 3857 – 19/12/2020

SUD EST MÉDICAL : ÉQUIPE BIENVEILLANTE !

L’enseigne Sud Est Médical est implantée depuis plusieurs décennies à Sisteron. Reprise en 2016 par Laurent Saroli, l’entreprise dispose de 7 salariés et propose un éventail de produits médicaux allant de l’orthopédie (attelle de série ou sur mesure, semelle de chaussure…) jusqu’au maintien à domicile (lit médicalisé, fauteuil, lève-personne, déambulateur), en passant par le matériel professionnel pour les hôpitaux, les médecins et les particuliers ainsi que les produits de confort et de bien-être… … Dans ce contexte particulier, l’entreprise a été contrainte, comme d’autres du reste, de changer son mode d’achat parce que les groupements habituels ne pouvaient pas tout fournir…

Extrait Sisteron Journal 3857 – 19/12/2020

DON DE SANG : LA GÉNÉROSITÉ PERDURE !

Depuis de nombreuses années, l’Établissement Français du Sang (EFS) réalise une collecte mensuelle à Sisteron. Elle se déroule généralement à l’Alcazar, désormais sur rendez-vous. Ce rituel mobilise une équipe constituée de médecins, d’infirmières, d’assistants et de bénévoles. Même durant le confinement tout le monde est à pied d’œuvre. Durant la collecte de novembre l’EFS a testé une nouvelle configuration : le prélèvement de sang, sans médecin présent physiquement ! Ceci grâce au système de téléassistance médicale de la collecte

Extrait Sisteron Journal 3856 – 12/12/2020

CAFÉ SOURIRE : DE LA MOTIVATION ET DE L’ESPOIR EN ATTENDANT LA RÉOUVERTURE !

Il y a les médecins des corps et il y a ceux qui réparent les âmes, comme les 12 bénévoles du Café Sourire, fondé par Didier Bohl il y a 4 ans. Le Café Sourire, vrai port d’attache situé au 101, rue Deleuze à Sisteron, est destiné à celles et ceux qui veulent s’y amarrer un temps, y boire un café, y récolter un sourire réconfortant, y partager un peu de leur vie et aussi parfois, de leur solitude. Ceux qui ont pris l’habitude d’y venir sont, comme partout, contraints de passer leur chemin en ce moment, comme pour les bars, restaurants et lieux culturels, à cause des mesures sanitaires en vigueur, ce qui désole Didier Bohl : « La lutte contre la solitude est notre crédo, et en ce moment la situation va totalement à l’encontre de notre philosophie…

Extrait Sisteron Journal 3856 – 12/12/2020

TÉLÉTHON : TOUJOURS FIDELES AU POSTE !

C’est dans le contexte inédit des mesures sanitaires imposées par la pandémie, que s’est déroulé le samedi 5 décembre, le Téléthon 2020 sur la place de la mairie de Sisteron, au cœur du marché hebdomadaire. Pâtisseries, confitures et autres douceurs confectionnées par les bénévoles, dont l’infatigable et dévouée Denise Rei, étaient proposées à la vente sur un étal aménagé conformément aux règles de distanciation. Bien sûr, c’est avec amertume et frustration que Jean-Paul Laurent, président du Comité des fêtes de notre ville, regrettait de n’avoir pas pu organiser de bal ou concert, dont les recettes auraient abondé la cagnotte du Téléthon.

Extrait Sisteron Journal 3856 – 12/12/2020

FLORIAN PARET : SON PREMIER ROMAN !

Si à 29 ans, le jeune Florian Paret vient de publier son tout premier roman, il a pourtant noirci des milliers de pages depuis son adolescence. Autant de feuilles restées à tout jamais des débuts d’histoires qui, de pointillés en pointillés, ont fini froissées dans la corbeille : « J’ai toujours eu envie d’écrire. Dès l’école primaire j’aimais rédiger, faire des rédactions, raconter des histoires. » Il a suffi qu’une amie de la famille publie un jour ses écrits pour que le jeune Florian, devenu chargé de communication, se dise : « Et pourquoi pas moi ? » Effectivement, à force de lui titiller les doigts, la plume, disons plutôt le clavier de son ordinateur, il a un jour décidé de continuer sa route jusqu’au bout, et une histoire fabuleuse a pris forme chapitre après chapitre. C’est ainsi qu’est née ‘‘La complainte des ombres’’, un roman à la limite du fantastique dans un genre littéraire que l’on nomme ‘‘la fantasy’’.

Extrait Sisteron Journal 3856 – 12/12/2020

L’ASSOCIATION DES COMMERÇANTS DE SISTERON ORGANISE NOËL MALGRÉ LA CRISE !

« Malgré la crise sanitaire, l’association des commerçants (APACS) sera bien présente pour les fêtes de Noël » s’est empressé d’affirmer Nicolas Laugier, président, lors de la présentation des animations prévues à Sisteron : « Même si nous vivons une année très particulière, nous allons essayer de faire le maximum de choses tout en respectant les consignes sanitaires. » Le traditionnel marché de Noël se déroulera du 18 au 24 décembre sur la place de la cathédrale et dans les rues du centre-ville de 10h à 19h. Les barnums et marabouts ne seront pas installés afin d’éviter les espaces confinés et pour gérer au mieux la circulation des visiteurs. Il y aura par contre une quinzaine de chalets devant la cathédrale et des exposants en plein air dans les rues commerçantes pour de la vente à emporter uniquement.

Extrait Sisteron Journal 3856 – 12/12/2020

ET LES ÉTUDIANTS : QUAND SERONT-ILS PRIS EN CONSIDÉRATION ?

Alors que nous faisons face à une pandémie inédite, la gestion de la crise liée au Covid-19 au sein de notre pays fait débat : jusque-là rien d’anormal dans une démocratie ! Mais ce qui interpelle particulièrement les citoyens et même certains de nos homologues étrangers, ce sont les incohérences des différentes mesures instaurées… Parmi les décisions qui interrogent, une n’est pas autant médiatisée que les autres et n’a fait l’objet que de quelques secondes dans le dernier discours présidentiel : il s’agit de la réouverture des universités prévue au mieux à partir du 3 février prochain.

Extrait Sisteron Journal 3856 – 12/12/2020

LES ILLUMINATIONS DE NOËL ONT ÉTÉ LANCÉES CE MERCREDI À SISTERON

Ce sont le maire Daniel Spagnou et la sous-préfète de Forcalquier Natalie William, qui ont symboliquement appuyé sur l’interrupteur allumant le gigantesque igloo de lumières blanches devant la tour de la Médisance. Le maire était rejoint par l’équipe des électriciens de la ville, Philippe David, Joffrey Ferrand, Antonin Bremond sous la direction d’Arnaud Labeye. Ces derniers ont œuvré durant 7 semaines, à travers toute la ville, pour installer les 95 motifs en cordons lumineux sous candélabre, 200 mètres de guirlandes blanches sur les platanes, les traverses de la route nationale en Leds bleues, une trentaine de sapins répartis entre le centre-ville et les quartiers, les décorations des entrées de rues, du tunnel, de l’obélisque, de l’Horloge, du jardin public Pierre Lanza devant la mairie, des 70 boules 3D dans les rues du centre-ville et sans oublier l’ours géant devant le parvis de l’Hôtel de ville ainsi que le traîneau du Père Noël et ses rennes sur la place du Dauphiné.

Extrait Sisteron Journal 3856 – 12/12/2020

COVID-19 : POINT SUR LA SITUATION À SISTERON !

Plusieurs de nos fidèles lecteurs ont contacté notre rédaction dans le but d’obtenir des précisions sur la situation sanitaire actuelle à Sisteron. Aussi, nous avons sollicité un entretien avec le maire, Daniel Spagnou, et son adjointe aux affaires sociales, Christine Reynier, afin d’avoir toutes les précisions à transmettre à nos lecteurs. Chiffres à l’appui, recueillis auprès des services de la préfecture, voici ce que l’on peut retenir de cet entretien que Sisteron Journal vous propose d’écouter. Notons que le taux d’incidence en décembre à Sisteron se situe entre 50/100 pour 100 000 habitants (soit 4 et 8 personnes). Aujourd’hui, même si quelques positivités sont encore à déplorer, seulement 2 personnes demeurent hospitalisées. Rassurants aussi, les tests réalisés auprès de nos aînés ces derniers jours aux établissements ‘‘Les Cigalines’’ et ‘‘Les Visitandines’’ n’ont révélé aucune contamination.  Le message à faire passer : « Il faut impérativement continuer ainsi pour éviter un sursaut de l’épidémie. Bravo à tous mais ne baissons pas la garde ! »

HÉLÈNE PONTI : INFIRMIÈRE LIBÉRALE PASSIONNÉE ET DÉVOUÉE !

Nous aurions pu mettre à l’honneur dans notre hebdomadaire, toutes les infirmières et tous les infirmiers qui, depuis des mois maintenant, sont sur la brèche : tous sont autant méritants les uns que les autres ! Au-delà d’être des soignants dévoués, ces soldats de la Santé sont aussi des femmes et des hommes qui ont des craintes, parfois même des angoisses, notamment pour leurs proches. Pour ses lecteurs, Sisteron Journal a rencontré Hélène Ponti, sisteronaise, infirmière libérale au cabinet d’Aubignosc, pour un entretien exclusif sans filtre qu’elle a bien voulu nous accorder.

Article complet dans le Sisteron Journal 3855 – 05/12/2020
Entretien avec Hélène Ponti, infirmière

LE CENTRE-VILLE DE SISTERON S’ANIME DE NOUVEAU

La foule n’était pas encore celle des grands jours, ce samedi 28 novembre, à la réouverture des commerces dits « non essentiels ». Néanmoins le regain d’affluence était perceptible dans les rues commerçantes de Sisteron. Et il était temps de rouvrir, car la situation économique de nombre d’entre eux devenait intenable ! C’est un premier retour vers une vie normale, mais qui ne sera malgré tout pas celle d’avant… … Dans un récent communiqué, le maire de Sisteron, Daniel Spagnou, comptait sur les Sisteronais pour se montrer solidaires à l’occasion de ces fêtes de fin d’année : « Soyons solidaires de nos commerces de proximité et oublions les grandes plateformes numériques ! Ensemble achetons sisteronais et sauvons ainsi nos commerces et notre cœur de ville ! » 

Témoignages des commerçants (Bullit – Maroquinerie – Nomade) dans Sisteron Journal 3855 – 05/12/2020

EN CETTE PÉRIODE TROUBLÉE, L’ÉCOLE DE LA BAUME EST ENTRE DE BONNES MAINS

Cathy Daumas est une directrice d’école énergique et positive, qui a su, sans dramatiser les choses, mettre en place le protocole sanitaire imposé par la crise actuelle liée au Covid-19. Il est vrai que la configuration de l’école de la Baume, Simone-Veil, permet d’éviter le brassage des 5 classes de l’école primaire et des 34 élèves de la maternelle : 2 lieux de garderie différents, 2 cours de récréation, des pauses décalées. Même à la cantine, les élèves ne sont pas mélangés à ceux des autres écoles, ils sont placés par groupes, toujours aux mêmes tables de façon à avoir une traçabilité en cas de problème, et sous la surveillance, par groupe, d’un accompagnateur de la mairie…

Extrait Sisteron Journal 3855 – 05/12/2020

OÙ SONT LES 2 STATUES DE L’HORLOGE ?

La Tour de l’Horloge, âgée de 130 ans et chère aux Sisteronais, vient de changer de visage. L’avez-vous remarqué ? Les niches qui abritaient des statues sont vides aujourd’hui ! Le monument, si joliment surmonté d’un gracieux Campanile de fer forgé, orné d’un globe et d’une girouette, abritait 2 statues posées dans des niches. La première, en direction de la place, représente la République brandissant un rameau de la Paix au pied de laquelle figure un lion assis. L’autre, côté rue, une allégorie de ‘‘Cérès’’, déesse des moissons, de l’agriculture et de la fertilité. Mais le temps est assassin et il a fait son ouvrage… 130 années de soleil, de pluie et de gel ont eu raison de ces 2 statues faites de terre cuite.

Extrait Sisteron Journal 3855 – 05/12/2020