Archives

now browsing by author

 

LE CRAZY MOUNTAIN JUMP A FAIT SENSATION AU CENTRE ÉQUESTRE DU POËT

Tous les ans « Crazy Mountain Jump » offre de magnifiques moments de compétitions sur trois jours consécutifs au domaine équestre du Poët : sauts à cheval, postures et figures, dans la meilleure convivialité, avec de nombreuses dotations et de belles rencontres à la clé.

Cet événement impose une grande organisation, même les tentes de camping étaient de la partie… Jeunes et adultes étaient rassemblés, fiers de se mesurer les uns aux autres et de faire valoir ce dont ils avaient appris depuis de nombreuses années. Avec leur fidèle partenaire, tous devaient s’appliquer sur toutes les épreuves proposées, afin de se hisser parmi les meilleurs compétiteurs du Crazy Mountain Jump.

Ce fut un réel plaisir, sans compter que le soleil était au rendez-vous !

Un nombre incroyable de visiteurs et de nombreux supporters, notamment durant l’épreuve phare, le grand prix sportif professionnel restera comme un souvenir impérissable pour beaucoup. Les Cinq meilleurs compétiteurs engagés devaient s’affronter pour le titre. La tension était quasiment palpable, la concentration des participants semblait à son paroxysme, l’enjeu demeurait des plus importants : pas de droit à l’erreur, ne rien oublier ! Et que dire de l’effervescence ambiante… Au final, Mylo Van Klapscheut et sa cavalière Deborah Albou étaient désignés vainqueurs par les juges, devant Garado VB monté par Quentin Delacour. Un somptueux spectacle. Tous se retrouveront lors du prochain tournoi prévu du 22 au 25 septembre 2022. Sisteron Journal tient à féliciter l’ensemble des travailleurs de l’ombre qui préparent les terrains pour rendre féerique chacune des épreuves.

DES RESTAURATEURS QUI S’ENGAGENT AVEC LA CCSB !

La Communauté de Communes Sisteronais-Buëch est activement engagée depuis trois ans dans la lutte contre les pertes et le gaspillage alimentaire. Nous avons déjà présenté le bilan, très positif, des actions entreprises par France Nature Environnement Alpes de Haute-Provence, partenaire de ce projet, au niveau des cantines scolaires de Sisteron. Mais l’action de cette association ne s’est pas limitée à la restauration collective. En parallèle de l’accompagnement des cantines scolaires, les restaurateurs, sur la base du volontariat, ont suivi dernièrement une formation gratuite d’une demi-journée proposée par France Nature Environnement 04. Quatre restaurateurs de Sisteron (Le Romarin, Le Wengé, Le Canap’ et le Pizzaïolo) se sont retrouvés en compagnie de Carol Attailia (Zestformation) pour comprendre ce que deviennent leurs déchets, identifier ce qui génère du gaspillage en restauration commerciale et recenser des solutions adaptées à leur fonctionnement et leurs contraintes. Tous ont pris des engagements pour diminuer leurs pertes alimentaires au sein de leur restaurant, comme par exemple la gestion du pain, de l’eau, des livraisons, des quantités dans l’assiette. Mathieu du Canap’ devait nous confier qu’il est évident de s’engager dans ce projet, car le concept même de son établissement est basé sur une démarche écologique. Pour Karine du Romarin, la démarche était déjà engagée. À titre personnel, elle a conscience qu’il est nécessaire de laisser une planète propre à nos enfants et d’agir individuellement : « Le chef de cuisine avait impulsé le respect du tri sélectif, des quantités d’aliments calculés dès l’élaboration de la carte pour avoir le moins possible de déchets dans l’assiette. » Toute l’équipe du Wengé, mais aussi celle du Pizzaïolo est sensibilisée à cette problématique anti-gaspi : gestion de ce qui est servi à table, tri, limitation au maximum des déchets en cuisine. En présence des élus, tous ont reçu le label ‘‘Commerce engagé dans la réduction du gaspillage alimentaire’’.

JOURNÉE EN FAMILLE : LARGEMENT PLÉBISCITÉE PAR LES PARTICIPANTS

C’est au plan d’eau des Marres de Sisteron, que s’est déroulée il y a peu la ‘‘Journée en Famille’’, dont le thème portait sur la parentalité, organisée par la municipalité de Sisteron en partenariat avec de Département des Alpes de Haute-Provence et différentes structures associatives et institutionnelles : association Ludonirique, REEAP 04, Centre de loisirs, Pass, Centre médico-social de Sisteron, Mission Locale, CAF 04.

Tout au long de la journée étaient proposées par l’association Ludonirique, différentes activités à destination des enfants : jeux en bois, de société et musicaux… Les parents pouvaient prendre un café, dialoguer sur différents sujets concernant la parentalité, des plus tendres aux plus drôles en passant par les difficultés rencontrées. Bonne humeur, gentillesse, écoute, partage étaient au rendez-vous de cette manifestation. Différents stands étaient placés ici et là, où l’on trouvait des dépliants portant sur tous les sujets : sexualité, addictions, contraception, soutien psychologique, santé, citoyenneté, etc.

De nombreux intervenants !

Gwenaëlle et Nicolas de Ludonirique étaient, comme à leur habitude joyeux, chaleureux et souriant : « C’est un bonheur de partager notre passion autour du jeu de société et du jeu en général. D’offrir un espace aux enfants et à leurs parents. Même si nous sommes satisfaits de cette première édition, où plus d’une vingtaine de personnes étaient présentes, nous espérons attirer plus de monde la prochaine fois. » 

Hafid Essaïdi, coordinateur du Pass, était présent ainsi que Christelle Brisebarre pour la Mission Locale !

Pour eux cette journée est une très belle idée : « Cela permet d’aller au contact des gens avec lesquels nous avons été coupés durant la période Covid. Cela permet aussi de rencontrer les jeunes dans un cadre informel, ce qui facilite davantage la communication. » Étaient également présentes Emmanuelle Bréart, et Youssra Dligui, deux assistantes sociales du CMS, et Anne Svoboda, la conseillère conjugale et familiale des Alpes de Haute-Provence. Pour elles aussi ce fut une belle réussite : « Les gens viennent plus facilement vers nous dans un cadre décontracté. Ils ont cette sensation de se confier à une amie, ce qui facilite grandement la communication, surtout sur des sujets qui peuvent s’avérer sensibles. »

Leurs sentiments à la fin de cette journée ? Tous étaient unanimes pour affirmer que cette journée aura été une belle aventure humaine, à laquelle ils seront ravis de participer dès la prochaine édition. Si des lecteurs du Sisteron Journal souhaitent participer à la ‘‘Journée en Famille’’ du mois d’août, qu’ils notent la date du lundi 22 au plan d’eau.

DES HABITUDES CHAMBOULÉES POUR LE REX

Avec une baisse de fréquentation de 26%, le cinéma Rex, tenu par le bien connu Guy Michel à Sisteron, résiste mieux que la moyenne des salles en France. En effet, la baisse constatée est généralement d’environ 40% !

Guy Michel ouvre tous les jours, avec des séances à 16h et 18h30 et à 21h les mercredis soirs, vendredis soirs et samedis soirs : « Je n’ouvre plus que ces trois soirées à 21h car les gens sortent beaucoup moins qu’avant. » Et il est catégorique : « Que ce soit à Gap, à Sisteron, à Marseille, à Lyon ou ailleurs, tout le monde s’en rend compte. Dans les grandes villes, les séances de 21h ou 22h ne marchent plus. Par contre on travaille mieux l’après-midi ou en début de soirée. Le soir il n’y a personne. » Même si Guy Michel reconnaît que les cinémas ont été bien aidés durant la crise sanitaire, le problème est bien réel : « Même si je dois reconnaître que pour moi ce n’est pas catastrophique, car je gère le cinéma seul. » Les confinements, puis la crise qui perdure d’une autre manière, tout a chamboulé les habitudes de consommation des écrans : « Durant les confinements, les gens se sont abonnés aux plateformes en ligne, ce qui a contribué à la perte de public. » 

Des avant-premières uniques ! Mais Guy Michel connaît du monde dans le milieu du cinéma, et ses relations lui permettent de proposer de belles séances. Par exemple, ce dimanche 7 août à 18h30, les amateurs pourront se régaler d’un Manga en avant-première nationale ‘‘One piece film : Red’’, le tout dernier film du réalisateur Goro Taniguchi qui sortira officiellement 3 jours après. Autre exclusivité nationale le lendemain, lundi 8 août à 21 heures, séance de plein air au Cloître Saint-Dominique à la Baume avec ‘‘La dégustation’’, le dernier film d’Ivan Calbérac, avec Isabelle Carré et Bernard Campan. Il présentera ce film en partenariat avec le Service Culture de la ville de Sisteron, et avec l’aide de Studio Canal.

L’ÉCO-ANXIÉTÉ : À OBSERVER AVEC SÉRIEUX !

L’École Ebsteinienne d’Histoire alternative, créée suite à la sortie de son roman de science-fiction, sous le pseudo Albert Ebstein (nom de sa grand-mère),  par le Docteur Jean-Bruno Meric, psychiatre bien connu à Sisteron, propose des cours gratuits, ouverts à tous, tous les mois, animés par Jean-Bruno Meric en personne. Ces cours portent sur des sujets variés et d’actualité, passant par des thèmes tels ‘‘l’obésité, une pandémie sociale’’, la politique avec les élections du Conseil départemental, l’intelligence artificielle, les violences conjugales, ou encore sur son application ‘‘Le Meric’s dictionnary’’, dictionnaire analytique de la langue anglaise. Les sessions ont été suspendues durant deux ans, crise sanitaire oblige, mais elles ont repris de plus belle depuis le mois de mai 2022.

L’éco-anxiété, fléau très présent dans la société actuelle !

Le 40e cours donné par le Dr Meric en ce mois de juillet, portait sur un thème particulièrement d’actualité : l’éco-anxiété, ou solastalgie, considérée comme l’une des maladies du siècle.

Elle touche principalement les jeunes âgés entre 16 et 25 ans. Selon une étude menée par l’institut Kantar, entre mai et juin 2021 dans 10 pays et les 5 continents, plus de 7 jeunes sur 10 considèrent l’avenir comme effrayant !

Près de la moitié des sondés estiment que ce fléau affecte leur vie quotidienne… Jean-Bruno Meric, en s’appuyant sur des diaporamas, a expliqué les définitions, les intérêts, le diagnostic différentiel, et les éventuelles solutions afin de tenter de soigner les patients et les personnes qui en souffrent. Un sujet sérieux, particulièrement apprécié par la dizaine de participants à ce 40e cours de l’École Ebsteinienne, et qu’il ne faut pas prendre à la légère…

DEVENEZ DÉLÉGUÉS-ENQUÊTEURS DE LA SPA !

Le pôle investigations de la Société Protectrice des Animaux (SPA) lance un appel pour recruter quinze délégués-enquêteurs bénévoles dans les Alpes de Haute-Provence. Dans la continuité de l’engagement de l’association pour lutter contre la maltraitance et le trafic animal, les délégués-enquêteurs réalisent des vérifications à la suite de signalements. À cette fin, ils sont amenés à constater, matérialiser des faits et agir en concertation avec le pôle investigations afin de déceler les mauvais traitements dans le cadre légal. Les délégués-enquêteurs, partenaires de terrain de la SPA, jouent un rôle essentiel dans la protection animale.

Comment devenir délégué-enquêteur bénévole ?

Compte tenu de la spécificité de cette mission, une procédure de recrutement rigoureuse est mise en place. Elle consiste à deux entretiens (avec le référent départemental ou régional), à remplir un dossier de candidature à compléter, puis qui sera validé par le Conseil d’administration de la SPA, suivre ensuite plusieurs formations consacrées au ‘‘cœur de mission’’. Une période d’essai de six mois, renouvelable une fois est nécessaire avant un engagement sur le long terme. En s’engageant, les délégués-enquêteurs rejoindront les plus de huit cents membres déjà actifs sur toute la France, qui interviennent chaque jour pour protéger les animaux. Les candidatures sont à adresser via le formulaire dédié sur le site de la SPA :

www.la-spa.fr/

AUTEURE AMOUREUSE DE SISTERON !

C’est par une belle journée estivale que Nicolas Laugier, propriétaire de la Maison de la Presse à Sisteron, a eu le bonheur de recevoir l’auteure Sophie Etienbled pour une séance de dédicaces de son ouvrage ‘‘Le chant d’Hélène’’. Originaire de Paris, Sophie Etienbled est passionnée par la poésie et la mythologie depuis son plus jeune âge.

Elle lit des histoires sur la mythologie grecque à ses frères et sœurs, et c’est tout naturellement qu’elle entreprend des études en littérature. Agrégée de lettres classiques, elle sera professeure dans le secondaire durant 20 années : « J’avais même réussi à créer une classe d’initiation au grec. » Dès la fin des années 2000, elle partage sa vie entre la Normandie (son mari est Normand) et les Alpes de Haute-Provence où vivent ses sœurs, et elle quitte son poste de professeur pour se consacrer à l’écriture. Elle anime alors des ateliers d’écriture dans le but de transmettre sa passion : « Mais ces derniers mois, la crise sanitaire a freiné mon activité » regrette-t-elle !

Entre mythologie grecque et polar !

‘‘L’Aigle et la Mouette’’, son premier roman est publié en 2016. Suivent en 2017 ‘‘Dessine moi une vie’’, puis ‘‘Théopolis Cité Perdue’’ en 2020. Ce dernier livre met Sisteron à l’honneur ! Il est question d’un polar, entre légendes et paranormal, qui sied à merveille à notre cité, notre citadelle et le Rocher de la Baume. Mais Sophie Etienbled n’oublie pas son premier amour, la poésie. Elle a participé avec succès à de nombreux concours de nouvelles dont ‘‘Tous les êtres aimés’’, recueil de ses meilleurs textes sur le thème universel de l’amour, ‘‘Homère, avec tes descendants ça va pas le faire’’, des personnages de la Grèce antique, mais aussi des fables de la Fontaine, des contes de Grimm, sont confrontés au monde moderne. Actuellement, Sophie Etienbled présente son dernier roman ‘‘Le chant d’Hélène’’, mais paradoxalement, il n’est pas question cette fois d’un polar ! Reste aux lecteurs de lire l’ouvrage pour connaître l’essence de son contenu. Un nouveau roman est déjà en préparation.

HUGO ET LE TRÉSOR CACHÉ DE MISON !

Jeudi 21 juillet dernier, la mairie de Mison a eu une très belle surprise. En effet, deux villageois ont rapporté une malle contenant un trésor ! Quelques explications s’imposent : le mercredi 20 juillet 2022, une famille originaire de Bruxelles, qui venait passer des vacances sur la commune, a participé à une chasse aux trésors, organisée dans le village, avec leur enfant Hugo. Cette activité avait été imaginée par Jean Callens, ancien propriétaire du restaurant ‘‘le Callen’s Café’’ à Bruxelles, et ami de la famille. Hugo, âgé de 7 ans, rentre en 2e primaire (équivalence du CE1 en France). Il a victorieusement trouvé le fameux trésor. C’était une malle remplie de pièces provenant d’anciens pourboires du restaurant, qui était cachée dans une des grottes du château de Mison. Immédiatement, Hugo a décidé de donner cette malle. Il a donc fait don de la totalité de son trésor, soit 133€, à la commune de Mison, dans le but de participer à l’appel aux dons pour sauver la chapelle Ste Baume. Souvenons-nous que la municipalité de Mison, a signé une convention de souscription avec la Fondation du Patrimoine, afin de financer les travaux pour la restauration la Chapelle Ste Baume. Nous avons évoqué le sujet dans un précédant numéro. Le maire Robert Gay a reçu le jeune garçon durant l’après-midi en mairie, afin de le remercier pour son acte généreux, et pour le féliciter de son intérêt pour le patrimoine : « L’ensemble du Conseil municipal et de la population de Mison vous remercie pour ce geste beau et généreux. » Fier, le petit Hugo pourra raconter son aventure à ses petits camarades dès la rentrée prochaine. Il sera à n’en pas douter porté en triomphe.

LES ÉLUS ONT FAIT LE POINT SUR LES TRAVAUX EN COURS ACTUELLEMENT DANS LA VILLE DE SISTERON

Trois des grands chantiers de la ville sont sur le feu actuellement à Sisteron.

Les travaux de la nouvelle Maison de Santé, l’élargissement du chemin de la Haute Chaumiane, et la construction du restaurant scolaire de l’école Édouard De Laplane, au Thor.

Il y a quelques jours, élus et techniciens de la ville ont fait le tour de ces chantiers en cours. Autour du maire Daniel Spagnou, on trouvait les adjoints Christine Reynier (Affaires sociales, Maison de Santé), Franck Pérard (travaux, aménagement du territoire), et Bernard Codoul (Urbanisme), mais aussi Jean-Charles Minetto, directeur des Services techniques, Pierre Bouvier, responsable en bâtiments à la mairie de Sisteron, et Éric Fraisse, ingénieur territorial de Sisteron. Cette petite troupe s’est rendue sur le site de la ‘‘future et nouvelle’’ Maison de Santé, où les travaux d’un montant de 857.533€ hors taxes (subventionnés à hauteur de 644.555€) vont bon train.

Toutes les cloisons sont montées, et la nouvelle Maison de Santé d’une superficie de 440m² (l’actuelle fait 180m²) devrait ouvrir en février 2023, après environ un an de travaux.

Chemin de la Haute-Chaumiane : fin des travaux à la fin septembre !

La visite devait se poursuivre au chemin de la Haute Chaumiane, où les impressionnants travaux d’élargissement de la voie sont en cours. Les entreprises Minetto et La Routière du Midi œuvrent sur ce chantier qui verra la largeur de la route passer de 4,5m à 5,5m sur 120m à partir du carrefour avec la D951 (route de La Motte du Caire). Cette route sera enfin bordée d’un trottoir de 1,40m de largeur, qui permettra notamment aux enfants de rejoindre l’abribus en toute sécurité. De superbes et impressionnants murs de soutènement, réalisés avec l’empilement d’énormes rochers sécurisent les lieux et sont du plus bel effet : « Il fallait élargir cette voie pour rester aux normes de sécurité car ce quartier se développe sans arrêt » notait Daniel Spagnou. Les propriétaires ont cédé 260m² de terrains à la commune, et en compensation, ils ont bénéficié de quelques travaux d’aménagement. « Cela n’a pas coûté un euro à la commune. » Les travaux devraient être terminés fin septembre, après que l’enrobé ait été posé (autour des 23 et 24 août) et que rails de sécurité et clôtures l’aient été à la mi-septembre.

Du 8 août au 22 août, la circulation sera ouverte sur le fond de forme de graviers, en attendant l’enrobé.

Restaurant scolaire du Thor : il ouvrira dans un an !

La visite s’est terminée à l’école De Laplane, située au quartier du Thor, où la première tranche des travaux du restaurant scolaire bat son plein. Il s’agit des travaux sur les réseaux, les voiries et les parkings. Leur coût s’élève à 180.000€ hors taxes. Durant l’hiver et le printemps prochains, le bâtiment devrait sortir de terre et Jean-Charles Minetto précisait : « Nous espérons livrer le bâtiment pour la rentrée scolaire 2023-2024. » Pour rappel, la ville a décidé un vaste plan visant à éviter aux enfants des écoles de se déplacer durant la pause du repas de midi. Pour ce faire, des restaurants scolaires (qui seront alimentés par la cuisine centrale) sont construits dans les écoles. Celui de l’école des Plantiers existe déjà, celui du Thor est en cours de construction. Viendra ensuite celui de l’école Simone Veil.

UNE PLONGÉE DANS LES TEMPS GÉOLOGIQUES À NE PAS RATER !

C’est en présence d’Éliane Barreille, présidente du Conseil départemental des Alpes de Haute-Provence, qu’a été inaugurée par le maire Daniel Spagnou, l’exposition du musée Terre & Temps Édith Robert, visible jusqu’au 18 septembre et qui regroupe des fossiles dont certains sont uniques en France ! Pour cette exposition, un partenariat avec la Réserve naturelle géologique de Haute-Provence a été mis en place. Pour rappel, la réserve géologique de Haute-Provence a été créée en 1984, à l’initiative d’une association qui souhaitait protéger et valoriser le patrimoine géologique. Elle est depuis 2014 gérée par le Conseil départemental.

Dans les années 2000 plusieurs points muséaux sont créés par l’association !

C’est le cas du musée Terre & Temps de Sisteron. Et c’est dans ce joyau sisteronais qu’est présentée cette remarquable exposition. Les Alpes de Haute-Provence sont réputées pour leurs richesses en fossiles, et plus particulièrement pour leurs ammonites et reptiles marins. Les gisements et fossiles du territoire de la Réserve, dont Sisteron est l’une des portes d’entrée, d’une exceptionnelle conservation et parfois d’une grande rareté, illustrent les 300 derniers millions d’années de l’histoire de notre Terre. Citons la dalle aux ammonites de Digne, les siréniens de Castellane, les ichtyosaures de la Robine ou de Prads… En 2015, sur un nouveau site paléontologique situé sur la commune de Tartonne (Sud-est de Digne) ont été découverts de très nombreuses ammonites et le squelette d’un plésiosaure, l’un des plus complets retrouvés au monde ! Ces restes ont été fossilisés dans d’anciens sédiments appelés la « formation des marnes bleues », qui se sont déposés sur près de 20 millions d’années au cours du Crétacé.

Des reptiles marins disparus ! Les plésiosaures étaient des reptiles qui vivaient dans les mers et les océans. Les plus anciens datent de 200 millions d’années, et ils n’ont plus aucun représentant dans la nature actuelle. Ils ont disparu voilà 66 millions d’années. Celui du site de Tartonne est âgé d’une centaine de millions d’années. Seule une partie de la colonne vertébrale a été moulée par les paléontologues, et c’est un morceau de la queue de l’animal, dont la longueur complète est estimée à 4m, qui est exposée au musée. Cette très belle exposition permet de découvrir différents spécimens, accompagnés de panneaux explicatifs et d’une restitution graphique du plésiosaure.

EXTRAORDINAIRE JARDIN AUX PAPILLONS À SISTERON

« C’est un jardin extraordinaire… Loin des noirs buildings, des passages cloutés ». Mais à la différence de la chanson de Charles Trenet, il n’y a pas ici de canards qui parlent anglais, non, seulement des papillons silencieux, discrets, qui trouvent en ce lieu un havre de paix, et de quoi se nourrir !

Ce jardin est un peu confidentiel !

En réalité, il ne se visite pas… Situé à l’arrière de la maison de Patrice Schaffhauser, difficilement accessible, à l’origine c’était une zone d’éboulis, de gravats, sous le flanc sud du Molard.

Il aura fallu pas moins de quatre années de travail, environ 90 jours à temps plein, pour créer des espaces végétaux adaptés à la configuration du terrain.

Son projet ? Créer un jardin aux papillons en s’inspirant de celui existant à Digne. Patrice Schaffhauser n’a pas de formation scientifique, mais cet ancien animateur socio-culturel, puis travailleur social à la mairie de Paris, est depuis une quarantaine d’années impliqué dans des actions de défense de la nature telles que des chantiers Nature.

Un rêve qui se concrétise !

Une fois (en partie) déblayé son terrain, et aménagé en fonction de plans construits au fur et à mesure de ses travaux,  Patrice Schaffhauser s’est appuyé essentiellement sur la végétation locale existante pour attirer ses papillons. Ces insectes sont assez menacés et supportent très mal les pesticides et la destruction de leurs milieux. Il fallait au maximum préserver l’existant, dont les grandes scabieuses, plantes herbacées assez hautes et très mellifères (qui attirent les insectes butineurs). Il a également planté d’autres plantes mellifères : de l’hysope, de la valériane, de la verveine de Buenos Aires, ainsi qu’une une autre variété de scabieuse, de la lavande, de l’hélichryse, trois plants d’arbre à papillon de l’Himalaya (Buddleia) et quelques plantes ornementales.

Il récolte les fruits de son travail ! Tout au moins, au sens figuré. Car sa plus grande satisfaction, c’est de pouvoir observer et photographier les 17 espèces différentes de papillons, toutes espèces de passage dans son havre préservé : « Toute la nature est merveilleuse, et les choses les plus banales sont intéressantes. » Une belle philosophie de vie, et de respect du vivant, même celui qui paraît le plus insignifiant.

BIKE CORNER : ROULEZ TRANQUILLE !

Adrien Roquebrun, jeune homme de 25 ans, a repris en janvier 2019 le magasin anciennement nommé  ‘‘Vo2 Cycles’’, situé au 18, avenue de la Libération à Sisteron. Après des travaux de rénovation, il ouvrait en mars de la même année sous le nom de ‘‘Bike Corner’’. Ce petit commerce d’apparence feutrée de l’extérieur, est une véritable mine d’or à l’intérieur !

Adrien Roquebrun a laissé tomber ses études pour se consacrer pleinement à cette aventure. Il a travaillé seul dans son local durant une année, l’affaire va plutôt bien, c’est pourquoi il s’est associé à Davy en avril 2020. Depuis 6 mois, le jeune Maël est venu compléter ce binôme en tant qu’apprenti, une belle équipe dynamique, passionnée, qui accueille les amoureux du cycle de plus en plus nombreux dans la bonne humeur et avec grand professionnalisme.

Quels sont les services proposés ?

Bike Corner est un magasin de passionnés de vélos, on y trouve donc tout ce qui est en rapport avec le cyclisme, tout ce dont les pratiquants ont besoin : des équipements (casques, tenues, gants, protections…), divers accessoires, du matériel, mais aussi de la nutrition sportive, et surtout des vélos neufs ou d’occasion pour la route, pour la montagne, et des bicyclettes électriques et pour toutes les bourses.

Bien sûr, le magasin assure toutes les réparations. Notre triptyque est très réactif, il fait toujours au mieux pour répondre aux différentes sollicitations et s’assure que les clients soient livrés rapidement. Par ailleurs, Adrien, Davy et Maël viennent en aide aux voyageurs qui se déplacent à bicyclette. Notons que Bike Corner a participé dernièrement à l’organisation d’une randonnée VTT dans les Alpes de Haute-Provence.

Le magasin est ouvert du lundi au samedi de 9h à 12h30 et de 15h à 18h, voire 19h en période estivale.

Tél. : 06 45 45 40 69 Mailto : bikecornersisteron@gmail.com

RUGBY CO SISTERON : LE CLUB EST EN PLEINE RECONSTRUCTION !

C’est à la maison du rugby, située au stade de la Chaumiane, que s’est déroulée l’assemblée générale du Club Olympique Sisteronais, en présence d’Élodie Jourdan, déléguée adjointe aux Sports, et d’une quarantaine de membres du club : éducateurs, entraîneurs, joueurs, bénévoles, dirigeants.

Bilan de la saison 2021-2022

Cette 57e assemblée fut ouverte par le président Jean-Baptiste Bernier, avec à ses côtés Valentin Fortier, représentant des éducateurs et entraîneurs. La séance débutait par le rapport moral et sportif de la saison écoulée. Le bilan financier sera établi début septembre sur une plus petite assemblée : « Ce fût vraiment une année particulière, la coupure liée au Covid a fait beaucoup de mal au club. Diminution du nombre de licenciés, départs de plusieurs bénévoles, mais aussi d’éducateurs qu’il a fallu renouveler. Il y a un gros travail de reconstruction, mais ce club possède une âme, un cœur, des passionnés, des partenaires et une école municipale de rugby de grande qualité, grâce notamment à l’investissement des éducateurs et au travail mis en place. » Toute la ‘‘famille’’ du Club Olympique Sisteronais souhaite retrouver le COS de l’âge d’or, et cette saison 2022-23 sera visiblement celle du renouveau et de la restructuration : « Nous avons une base forte et saine, et deux événements fédérateurs à venir en 2023 en France et chez nous : la coupe du Monde et la coupe du Monde de rugby amateur. »

Ils ont été mis à l’honneur !

Grâce au travail et à l’investissement des éducateurs, l’école municipale de Rugby a obtenu la labellisation 2 étoiles. La section des minimes UNSS du collège Paul Arène, a terminé 8e du championnat de France à Romans-sur-Isère. Les équipes cadets et juniors du RAS Alpes-du-Sud se sont hissées en demi-finale des championnats régionaux : assiduité, écoute, solidarité et passion sont les atouts de nos jeunes selon leurs éducateurs.

Concernant l’équipe seniors, le président Bernier se veut confiant : « Entraînés par Jérôme et Loïc Chabal, qui vient de terminer sa formation, je suis sûr que les valeureux qui composent notre XV seront toujours bien présentes. Les joueurs prouvent déjà leur investissement depuis le début du mois de juillet avec pas moins de trois entraînements par semaine qu’ils suivent avec assiduité. »

Le Conseil d’administration ! Le bilan sportif, le bilan moral et le budget prévisionnel ont été approuvés. Ensuite, le Conseil d’administration a été reconstitué. Si certains membres ont souhaité prendre un peu de recul, d’autres se sont manifestés afin d’intégrer le CA. Le bureau a été constitué le mercredi 27 juillet dernier, Jean-Baptiste Bernier étant déterminé à poursuivre la mission de reconstruction qui lui a été confiée l’année dernière, a été sans surprise confirmé à la présidence du club.

OFFICE DE TOURISME : EN MODE DÉAMBULATOIRE !

Interpellée dans la rue Droite par une touriste qui lui demandait comment se rendre à la Citadelle, Prune répond avec gentillesse et un grand sourire, lui tend même un plan de Sisteron qu’elle extirpe de sa besace. Elle ne passe pas inaperçue, Prune, l’oriflamme de l’Office de Tourisme Intercommunal accroché à son sac à dos et bien visible de loin !

C’est sa première mission !

Nicolas Laugier, vice-président de l’Office de Tourisme, explique le choix, depuis cette année, avec l’accord du Conseil d’administration, de faire un accueil touristique ‘‘hors les murs’’ et d’aller à la rencontre des visiteurs sur les événements importants et incontournables du territoire. C’est ainsi que Prune et l’une de ses collègues ont été missionnées sur ce projet de point d’information mobile, afin d’être au maximum au service des adhérents et des visiteurs. Il s’agit d’aller chercher, et bien sûr de renseigner le touriste, sur ses différents lieux de vacances, tels que les gorges de la Méouge, les plans d’eau de Sisteron et du Riou, tous les événements festifs de cet été : rues en fête, passage du fort, foire aux dindes de Lagrand, voire à certains moments les marchés de Valernes et de Laragne.

La première mission en mode déambulatoire a été réalisée lors des journées napoléoniennes ! Cette jeune conseillère de l’Office du Tourisme a une bonne connaissance du territoire, et peut répondre à nombre de questions pratiques, bénéficiant également de l’expérience de ses collègues. Le visiteur peut aussi être précisément renseigné en « flashant » les QRCodes d’un document présenté par Prune, aux rubriques : restaurants, hébergements, animations, etc. cette démarche originale est déjà couronnée de succès, puisque plus de 40 personnes se sont adressées à Prune lors de sa première journée « déambulatoire » ! Une très belle initiative de l’ensemble du personnel de l’Office de Tourisme Intercommunal, et de sa directrice Chantal Martin.

ASSOCIATION LUDONIRIQUE

C’est par une belle matinée estivale, au plan d’eau des Marres de Sisteron, que nous avons rencontré Gwenaëlle et Nicolas, les deux fondateurs de l’association Ludonirique. Créée en 2014 à l’initiative de Gwenaëlle et de quelques amies sur Nice, l’idée était de mettre en place une ludothèque associative afin de créer du lien à travers le jeu, mais aussi d’organiser des soirées sur les jeux de société et des animations autour du jeu et de sa pédagogie : « C’étaient au départ des soirées destinées aux adultes et adolescents qui ont très bien fonctionné pendant plusieurs années. Puis la vie de chacune a pris des chemins différents : changement de projets professionnels, naissances, etc. La crise sanitaire a également été un frein à cette activité. : « Nicolas et moi avons déménagé à Sisteron où nous poursuivons l’aventure Ludonirique. »

Ludonirique à Sisteron !

Voilà donc Gwenaëlle et Nicolas, accompagnés de leur petit Johan, installés dans notre cité. Pas évident pour eux de se faire connaître et de pouvoir organiser des soirées, surtout durant la période Covid. Mais ils sont motivés et possèdent plus d’un tour dans leur sac pour faire vivre l’association. Après différentes recherches sur les besoins des Sisteronaises et des Sisteronais, ils ont créé un café-poussette afin de tisser du lien social, de partager un moment convivial, d’échanger sur la parentalité, de se détendre dans un cadre adapté pour les parents ainsi que les enfants.

C’est donc à l’établissement EnCatimimi, chez Cathy et Mireille, à l’automne et en hiver, que ceux qui le souhaitent, se retrouvent avec leurs bambins pour boire un chocolat, déguster quelques gourmandises et papoter pendant que les chérubins jouent entre eux grâce à des jeux mis à disposition par la Turboludo de Peipin.

Durant l’été, le café-poussette s’organise tout les vendredis matins au Parc Massot-Devèze de 9h à 11h, et tout le monde est le bienvenu.

Tél. : 06 80 66 45 33 Mailto : ludonirique@gmail.com

APACS : LES RUES DE SISTERON ÉTAIENT EN FÊTE MERCREDI !

Chaque année durant la période estivale, l’association des commerçants de Sisteron (APACS) organise de nombreuses manifestations qui visent à dynamiser le centre-ville. Parmi les moments les plus prisés nous pouvons noter les deux soirées Rues en fête qui s’accompagnent d’un marché nocturne, et dont le premier rendez-vous s’est déroulé mercredi.

Ce jour-là, un programme varié et alléchant avait été concocté par les membres du Conseil d’administration de l’APACS, sous la dynamique mobilité du président Nicolas Laugier et de son animatrice Gaëlle, qui ne ménagent pas leurs efforts pour que les événements mis en forme par l’association se déroulent dans les meilleures conditions. Par ailleurs, la météo particulièrement harassante de ces dernières semaines, semblait cette fois bien plus agréable, ce qui invitait les visiteurs à se rendre en ville en très grand nombre pour profiter des nombreuses activités proposées de 20h jusqu’à minuit. Si plusieurs déambulations musicales étaient assurées par Les Platt-Band, Les Batucada et les Condors, nombre de gens se faisaient surprendre par la hauteur des échassiers de Maquarella, et d’autres semblaient totalement enchantés par le manège à pédales initié par Au Faubourg des Mers.

Des spectacles somptueux ! Les visiteurs suivaient les déambulations dans les rues du centre-ville, mais ils pouvaient aussi profiter de concerts fixes notamment les Rhumatin’s qui se sont produits sur la placette des Arcades, Poulpre Noire sur la rue de Provence pour les amoureux de Gospel, ou encore Menthe Poivrée dans la rue Saunerie, ou encore les Springs sur la place Paul Arène. Cette année, des ventriloques étaient aussi au menu de cette belle première soirée Rues en fête, Ciboulette et Oscar ont particulièrement émerveillé les enfants dans rue Droite haute, et le Cirque Indigo devait se produire sur la place du Dr Robert pour un spectacle d’acrobatie juste lumineux ! Ce fut une soirée réussie avec de nombreux commerces ouverts et des visiteurs particulièrement satisfaits.

LA REINE FADILA FAROUK D’ÉGYPTE ÉTAIT EN VISITE À SISTERON !

C’est devenu pour elle un rendez-vous incontournable, la reine Fadila d’Égypte se fait un plaisir, chaque année, de se rendre dans notre cité à l’occasion des Nuits de la Citadelle : « C’est l’un des moments les plus importants de l’année pour moi. J’aime cette ville et l’accueil des Sisteronais. » Cette année la reine était accompagnée de son fils, le prince Fakhr Eddin. Ils ont été accueillis par le maire Daniel Spagnou à l’occasion de la soirée d’ouverture de la 67e édition du festival des Nuits de la Citadelle. La reine d’Égypte, toujours souriante, séjournait à l’hôtel du Tivoli où les petits plats avaient été mis dans les grands : « C’est chaque année un grand plaisir de l’accueillir chez nous » devait affirmer Daniel Spagnou.

ÉNORME SUCCÈS POUR L’OUVERTURE DES NUITS DE LA CITADELLE 2022

C’est le vendredi 22 juillet, au Cloître Saint-Dominique, que s’est tenue la soirée d’ouverture de la 67e édition des Nuits de la Citadelle. Nous pouvions noter la présence de nombreuses personnalités, dont le maire de Sisteron Daniel Spagnou, la reine Fadila d’Égypte accompagnée de son fils le prince Fakhr Eddin, le Cardinal Jean-Pierre Ricard, mais aussi la préfète des Alpes de Haute-Provence, Violaine Démaret et son époux, la préfète des Hautes-Alpes, Martine Clavel accompagnée également de son époux, la sous-préfète de Forcalquier Natalie William, le sous-préfet de Barcelonnette Denis Revel, et le journaliste, présentateur, biographe et écrivain Franz-Olivier Giesbert.

C’est donc dans ce petit paradis à ciel ouvert, dominé par son superbe clocher, que pas moins de 150 mélomanes se sont laissés emporter au son des musiques et chants espagnols et de la région Sud-américaine des 16e et 17e siècles.

Un somptueux programme

Pour cette première soirée de festivités, la foule a profité d’un magnifique programme, avec Carminati Latina, l’ensemble Cappella Mediterranea et le Chœur de chambre de Namur, références absolues dans le monde baroque,  dirigés par Léonardo Garcia Alarcon, reconnu notamment meilleur chef d’orchestre au palmarès 2019 de Forum opéra, avec les voix exceptionnelles des solistes Mariana Flores (soprano), du contre-ténor Leandro Marziotto, du ténor Francisco Fernandez-Rueda et la basse Matteo Bellotto. Le public a été conquis par la divinité des interprétations, mais aussi par les jeux d’acteurs espiègles de nos prodiges, qui ont reçu de véritables ovations. Une soirée des plus réussies !

LES ARTISTES DE SIST’ARTS ONT UNE FOIS ENCORE DÉVOILÉ LEUR TALENT

La 7e rencontre d’artistes de Sisteron s’est déroulée durant ce mois de juillet, à l’initiative du collectif d’artistes de l’association Sist’Arts. Cette manifestation, qui fait partie traditionnellement de tous les événements de Sisteron, a failli être annulée ! Ce n’est qu’au dernier moment que les artistes ont eu l’autorisation d’exposer leurs œuvres, rue et place de l’Horloge. Et ce fut un vrai régal visuel pour les visiteurs, qui déambulaient au milieu de 150 champignons multicolores implantés sur la chaussée. Ce n’est pourtant pas la saison des bolets, leur présence est due à l’imagination débordante, et originale de Christophe Ponsart, le sympathique tapissier de la rue Droite, et membre très actif de Sist’Arts. Christophe avait déjà implanté sa champignonnière sur la rue du Jalet en mai dernier, à l’occasion des journées du fait-main de l’APACS. L’espace plus aéré et fréquenté de la rue de l’Horloge lui a permis d’éparpiller sa récolte, laissant libre cours à son imagination… La fabrication de ces mycètes en skaï et de mousse a nécessité pour chacun plus d’une heure et demie de travail.

17 artistes étaient présents ! Peintures, céramiques, sculptures, travaux au crochet ont ravi les visiteurs qui déambulaient autour de la fontaine. La chaleur étouffante de cette journée n’a pas empêché un public curieux de se déplacer, les artistes ont même eu droit à la visite d’un car de Chinois, ravis de cette animation. L’ambiance sereine et détendue était enjolivée par la guitare du luthier Jean-Michel Di Scala, accompagné par un clarinettiste. Plus que jamais, grâce à nos artistes, Sisteron peut s’enorgueillir de son label « Ville et Métiers d’Art ».

UN FILM QUI FERA DATE !

Samedi 16 juillet, la première des deux journées napoléoniennes organisées à Sisteron par l’association Petites & Grandes Histoires SisteronNaises et l’APACS, se terminait en apothéose par la projection du film « Napoléon, d’une rive à l’autre ». Ce sont 700 spectateurs qui ont patiemment attendu, place de l’Horloge face à un écran géant, que tombe la nuit afin de visualiser ce film, conçu et réalisé par les bénévoles de P&GHS, de façon remarquable, voire professionnelle. D’une durée de 57 mn, ce film-documentaire a nécessité des heures de patientes recherches historiques, de tournage, de repérages tout au long de « la route Napoléon », de mobilisation de figurants, de montage final. Une réalisation dont sont fiers, à juste titre, tous les membres de l’association, un point de repère pour les générations futures, libre de droits. Marine Jacquemin, grand reporter de guerre, et marraine de l’événement, recevait des mains de Daniel Spagnou, maire, la Médaille Or de la ville de Sisteron, en reconnaissance de toutes les actions humanitaires qu’elle a réalisées, dont la construction d’un hôpital pour enfants à Kaboul. Tous les membres de l’association, montés sur scène, ont été acclamés par le public, conquis par la qualité irréprochable de ce film.